"Tu veux devenir une prostituée?" : Virginie Efira raconte les humiliations qu'elle a subies dans son enfance

Si elle est aujourd'hui au sommet, Virginie Efira n'a pas toujours fait face à un chemin tout tracé. Pour Vanity Fair, l'actrice belge s'est confiée sans langue de bois sur ses années loin des projecteurs.

"Tu veux devenir une prostituée?" : Virginie Efira raconte les humiliations qu'elle a subies dans son enfance
© afp
J.F.

D'aussi loin qu'elle se souvienne, Virginie Efira explique avoir toujours voulu devenir actrice. Mais ses rêves ont parfois suscité les moqueries, surtout à l'école, où elle subissait des remarques désobligeantes, y compris de la part de ses professeurs.

"Ah oui, tu veux être pute?", lui répondait-on quand elle évoquait son futur de comédienne. "On me faisait des blagues très humiliantes. Je me souviens d’un prof de maths qui plaisantait en me disant : 'C’est combien, Virginie ?' Et donc je rigolais aussi pour donner le change. C’était presque normal."

Si Virginie Efira n'a jamais oublié ces moqueries, elle est parvenue à vivre avec. "Ces souvenirs sont devenus des moments de trouble bien plus tard. Le passé s'est éclairé d'autres choses. C'est le propre de la mémoire d'être en mouvement. J'ai appris à changer la perception de ce qui a été vécu comme une honte, une douleur, à en atténuer le sentiment de gravité", poursuit-elle auprès dumagazine.

"J'étais vulgaire"

Elle ne s'est heureusement jamais laissée décourager. Pour se donner toutes les chances de percer, Virginie Efira a quitté la Belgique, où elle officiait comme présentatrice, pour la France. "À l'époque, j'étais vulgaire", se souvient-elle. "Je m’habillais de façon très outrancière. Même à Cannes les premières fois, j’avais les seins dehors. J’étais hypermaquillée, je ne captais pas les codes. Ça va mieux maintenant."

Et pour cause: Virginie Efira est l'une des actrices belges les plus en vue du moment. Rien ne semble arrêter notre compatriote qui enchaîne les succès, notamment avec Benedetta qui n'a laissé personne indifférent lors du dernier Festival de Cannes.