Jamel Debbouze se confie sur son accident: "Depuis lors, tout ce que je vis, c’est du bonus, du sursis"

Jamel Debbouze s’est confié sur son accident qui lui a coûté l’usage de son bras droit dans "Jeux vous aime", le magazine de Patrick Sébastien.

Jamel Debbouze se confie sur son accident: "Depuis lors, tout ce que je vis, c’est du bonus, du sursis"
©Bernard Demoulin

Si le public l’a toujours vu avec la main dans la poche et que l’humoriste a même su en rire et en faire une force, et accident reste un sujet difficile à aborder.

Le 17 janvier 1990, alors qu’il n’avait que 14 ans, Jamel Debbouze a été happé par un train à la gare de Trappes.

Lorsque le médecin lui a annoncé que ce terrible accident lui avait coûté l'usage de son bras droit, l'humoriste se souvient avoir eu une drôle de réaction. "Le premier réflexe que j'ai quand le médecin me l'annonce, c'est de lui demander de me prêter un des stylos de couleurs qu'il a dans sa poche, car tout de suite, je m'entraîne pour commencer à écrire de la main gauche. Comme si cet accident était un non-sujet. Finalement il ne fallait pas que ce soit un sujet", a-t-il raconté.

Cet accident l'aura toutefois empêché de poursuivre son rêve de devenir footballeur professionnel. "Vocation ratée, tout ça à cause de mon ménisque ! Sinon j'aurais fait une carrière internationale !", a-t-il plaisanté avant de conclure : "Depuis mon accident, tout ce que je vis, c'est du bonus, du sursis".

Marié à la journaliste Melissa Theuriau, l'humoriste de 46 ans a également fait de rares confidences sur ses enfants et leur double nationalité franco-marocaine.

"Ils vivent en France, ils habitent dans le centre de Paris, ils ont cette chance incroyable d'avoir accès à la culture", explique le créateur du Jamel Comedy Club. "Quand on va chez ma mère, il y a des traditions qui ne bougent pas, à commencer par la gastronomie, le pain, les plats, les fêtes".