Démission du président de la fondation du prince Charles après un don russe controversé

Le président d'une fondation créée par le prince Charles a démissionné mercredi à la suite de révélations de journaux britanniques selon lesquels l'organisation aurait accepté de recevoir plusieurs centaines de milliers d'euros d'un donateur russe.

Démission du président de la fondation du prince Charles après un don russe controversé
© Reporters / Splash
AFP

Le Scottish Charity Regulator, organisme indépendant qui régule l'activité des associations caritatives en Écosse, a lancé une enquête après que des journaux ont affirmé que le prince de Galles avait écrit une lettre remerciant Dmitri Leous, pour une offre de don de plus de 500.000 livres (584.000 euros) à The Prince's foundation l'an dernier.

L'héritier du trône aurait proposé une rencontre, une fois passée la pandémie de coronavirus, à cet homme d'affaires russe peu connu du grand public.

Selon le Sunday Times, la fondation, dont le siège est en Écosse, a initialement reçu 100.000 livres, mais son comité d'éthique aurait rejeté le montant total, inquiet de la provenance des fonds.

Douglas Connell, président de la fondation, s'est dit "à la fois choqué et consterné par les articles de journaux selon lesquels des activités malhonnêtes auraient pu avoir lieu à l'intérieur et à l'extérieur de la fondation".

"Ni moi ni les autres membres du conseil d'administration n'avions connaissance d'aucune de ces activités et nous avons lancé une enquête rigoureuse et indépendante", a-t-il assuré. Se défendant de toute faute, M. Connell a néanmoins démissionné sous la pression.

Ce départ intervient dix jours après la démission "temporaire" d'un ancien assistant du prince Charles de son poste de directeur général de la même fondation le temps d'une enquête sur ses liens avec un homme d'affaires saoudien.

Michael Fawcett, ancien valet adjoint de Charles, est soupçonné d'avoir usé de son influence pour aider l'homme d'affaires saoudien Mahfouz Marei Mubarak bin Mahfouz, généreux donateur d'œuvres caritatives liées à la monarchie britannique, à obtenir un honneur, avaient affirmé le Sunday Times et le Mail on Sunday.

Selon le Sunday Times, M. Mahfouz, 51 ans, a été fait commandeur de l'Empire britannique par le prince Charles lors d'une cérémonie privée à Buckingham Palace en novembre 2016, un événement qui n'avait pas été publié dans la liste officielle des engagements royaux.

La semaine dernière, Clarence House, qui gère la communication du prince Charles a indiqué que le prince "soutenait pleinement l'enquête en cours à la fondation".

Sur le même sujet