Le Roi Philippe en visite à l'"usine à eau" de Tailfer, qui alimente l'ensemble du pays (PHOTOS)

Le roi Philippe est allé mercredi matin à la découverte de l'"usine à eau" de Tailfer, dans la commune de Profondeville, au sud de Namur, le principal captage de l'intercommunale bruxelloise Vivaqua, qui fournit un tiers de l'eau potable distribuée dans la capitale après prélèvement dans la Meuse.

Le Roi Philippe en visite à l'"usine à eau" de Tailfer, qui alimente l'ensemble du pays (PHOTOS)
©BELGA

Le souverain a, lors d'une visite de cette installation, suivi le trajet pris par l'eau: depuis son pompage dans le fleuve jusqu'à son "refoulement" dans des conduites qui la mèneront à Bruxelles après plusieurs étapes de traitement, à la fois mécaniques (filtrages et décantation) et chimiques (pré-ozonisation, floculation et ozonisation), avec un contrôle constant de qualité.

La visite s'est terminée par la dégustation d'un ... verre d'eau issue de l'usine en compagnie de la directrice générale de Vivaqua, Laurence Bovy, a constaté l'agence Belga.

L'usine de Tailfer peut capter au maximum 3m3 par seconde dans la Meuse, soit 260.000 m3/j. Sa capacité de production en régime de longue durée est de 180.000 m3 par jour et de 240.000 m3 en régime de pointe. Elle emploie environ 70 personnes, "tous métiers condondus", a expliqué Mme Bovy à Belga.

L'usine avait été inaugurée en septembre 1974 en présence de l'oncle de l'actuel souverain, le roi Baudouin. Elle est sans cesse modernisée pour intégrer de nouvelles technologies, en général plus économes en énergie.

Vivaqua produit environ 130 millions de m3 d'eau potable par an, dont une moitié est revendue à d'autres distributeurs en Wallonie et en Flandre. Le seul site de Tailfer fournit de 35 à 40% des besoins de la Région bruxelloise, voire davantage en été ou en période de canicule, selon Mme Bovy.