La justice britannique examine l'appel d'un tabloïd contre Meghan Markle

La justice britannique a commencé mardi à examiner l'appel formé par le tabloïd Mail on Sunday, qui avait été condamné pour atteinte à la vie privée de l'épouse du prince Harry, Meghan Markle, au sujet de la publication d'une lettre écrite à son père.

La justice britannique examine l'appel d'un tabloïd contre Meghan Markle
©AFP
AFP

L'éditeur du Mail on Sunday, le groupe Associated Newspapers Limited (ANL) conteste devant les Royal Courts of Justice à Londres une décision de justice selon laquelle la publication de la lettre de Meghan était "manifestement excessive et donc illégale".

En début d'audience, l'éditeur a fait valoir que la missive avait été écrite en sachant qu'elle pourrait être rendue publique.

"Nous avons interprété le jugement comme acceptant de manière implicite que la lettre était conçue comme une communication intime destinée aux seuls yeux de son père", a déclaré l'avocat de l'éditeur, Andrew Caldecott, qui a avancé que ce point était "faux".

"La lettre a été conçue spécifiquement en gardant à l'esprit la possibilité d'un usage public, car la demanderesse reconnaissait que M. Markle puisse la divulguer aux médias", a-t-il déclaré.

Meghan Markle, ex-actrice américaine de 40 ans, avait remporté en février son action en justice pour atteinte à la vie privée contre le Mail on Sunday. Elle reprochait à ce journal à grand tirage la publication d'un courrier écrit en 2018, dans lequel elle demandait à son père Thomas Markle, 77 ans, de cesser de s'épancher et de mentir dans les médias sur leur relation brisée.

Le prince Harry, 37 ans, sixième dans l'ordre de succession à la couronne britannique, a dénoncé à de multiples reprises la pression des médias sur son couple et en a fait la raison principale de sa mise en retrait de la famille royale, effective depuis avril 2020.

L'examen de l'appel est prévue pour durer jusqu'à jeudi.

Sur le même sujet