Meghan Markle avoue avoir menti à la justice britannique

Un témoignage accablant lui a forcé la main.

Meghan Markle avoue avoir menti à la justice britannique
©AFP
R.P.

Meghan Markle et le prince Harry ont toujours nié avoir distillé des informations à Omid Scobie et Carolyn Durand, journalistes et auteurs de Finding Freedom ( Harry et Meghan, libres, Ndlr) . Dès le départ, l'ouvrage très pro-Sussex a eu la réputation d'être une "autobiographie" qui ne disait pas son nom, servant de couvre-feu au "Megxit", un terme qu' Harry a récemment qualifié de "misogyne" . Et ce malgré les démentis catégoriques de l'équipe de communication du couple. "Le duc et la duchesse de Sussex n'ont été interviewés et n'ont pas contribué à Finding Freedom" , pouvait-on lire dans un communiqué publié en 2020. De récentes révélations ont tout fait basculer.

"Je présente mes excuses à la cour"

Jason Knauf, ancien secrétaire chargé de la communication du couple royal, a témoigné dans le cadre du procès qui oppose l'ancienne actrice de 40 ans au Mail on Sunday . Interrogé au sujet du livre, l'homme a affirmé qu'il était " discuté de façon routinière" et "directement avec la duchesse, en personne et par e-mail". De quoi lui faire changer fusil d'épaule. "Je reconnais que M. Knauf a fourni des informations aux auteurs et qu'il l'a fait en ma connaissance. (...) Je présente mes excuses à la cour pour ne pas m'être souvenue de ces échanges à l'époque", a fait savoir Meghan Markle, quelque peu prise au dépourvu.

Sur le même sujet