"Elle en a trop fait": ce que l'on sait de l'état de santé d'Elizabeth II

Voici ce qu'il faut savoir sur le présent, et le futur proche de la souveraine.

"Elle en a trop fait": ce que l'on sait de l'état de santé d'Elizabeth II
©AFP
R.P.

Après l'Irlande, l'Écosse et sa COP26, Elizabeth II a annulé sa venue à un troisième événement d'envergure en un mois. Ce 14 novembre, pour la première fois en 22 ans, Sa Majesté a dû renoncer à se rendre au Cenotaph pour assister à la cérémonie du Souvenir qui lui tient tant à cœur. De quoi exacerber les craintes des Britanniques, déjà inquiets pour l'état de santé de leur Reine qui fut hospitalisée dans la nuit du 20 au 21 octobre.

Des nouvelles rassurantes...

"Je sais que tout le monde envoie ses meilleurs vœux à sa Majesté, la reine. Je veux juste rassurer tout le monde. J'ai vu la reine mercredi dernier à Windsor et elle va très bien", a fait savoir Boris Johnson lors d'une conférence de presse le dimanche 14 novembre. Dans un communiqué issu le jour J, et pratiquement à la dernière minute, Buckingham Palace avait fait savoir qu'Elizabeth II souffrait du dos, sans donner davantage de précisions.

...et une presse britannique sceptique

Outre-Manche, on semble toutefois prendre la communication officielle du Palais avec de (grosses) pincettes. En octobre dernier, l'hospitalisation surprise de la Reine avait été entachée d'un imbroglio, et les doutes ne sont toujours pas levés. "Beaucoup vont se demander si on nous dit tout. (...) La communication de Buckingham Palace à l'égard de de la santé de Sa Majesté a été critiquée ces dernières semaines, ce qui va ajouter une couche d'anxiété chez certains", estime l'experte royale Ingrid Seward dans le Mirror. Le célèbre animateur Piers Morgan va plus loin. "Il y a quelque chose qu'on ne nous dit pas sur la santé de la reine, c'est clairement une situation plus grave que ne le dit le Palais", a-t-il lâché. La tension est donc palpable.

Les Sept Mercenaires

En attendant que toute la lumière soit faite, Elizabeth II va observer une période de repos forcé qui devrait s'étendre jusqu'au printemps prochain. En ligne de mire ? Son jubilé de platine en juin. Jusque-là, la presse locale affirme que les "Sept Mercenaires" de la famille royale vont tout faire pour la soulager. Cette garde rapprochée comprend le prince Charles et la duchesse de Cornouailles, le prince William et Kate Middleton, le prince Edward et Sophie de Wessex, ainsi que la princesse Anne. Pour Adélaïde de Clermont-Tonnerre, directrice de la rédaction de Point de Vue, la reine est rattrapée par sa "volonté hors-norme" après en "avoir trop fait" du haut de ses 95 printemps. Sa Majesté va devoir se résoudre à déléguer davantage et à accélérer une inévitable transition au sein de la monarchie qu'elle incarne depuis près de 70 ans.

Sur le même sujet