Pris dans des déboires judiciaires et sans aide de la reine Elizabeth, le prince Andrew va sans doute devoir se séparer d'un de ses biens

Selon des médias britanniques, le prince Andrew, 61 ans, chercherait à vendre le plus rapidement possible son chalet en Suisse, d'une valeur estimée à environ 20 millions d'euros, afin de pouvoir payer ses frais d'avocats.

Pris dans des déboires judiciaires et sans aide de la reine Elizabeth, le prince Andrew va sans doute devoir se séparer d'un de ses biens
©AFP

Le fils de la reine Elizabeth d'Angleterre est accusé par Victoria Giuffre, une Américaine de 38 ans, de l'avoir violée. La reine d'Angleterre refuserait d'aider son fils à payer ses frais judiciaires, selon le Mirror et le Daily Mail notamment. Le prince Andrew aurait déjà voulu vendre son chalet du Verbier en Suisse, qui appartient également à son ex-femme Sarah Ferguson, en septembre à un investisseur européen, sans succès. Il chercherait désormais à conclure la vente de manière "urgente". Les médias suggèrent aussi que les avocats du prince pourraient offrir de l'argent à Mme Giuffre pour qu'elle renonce aux poursuites. L'intéressée a dit qu'elle ne commenterait pas cette supposition.

Victoria Giuffre accuse le prince Andrew de l'avoir forcée à avoir des relations sexuelles avec lui à trois reprises en 2001 alors qu'elle était âgée de 17 ans seulement. Elle aurait été "prêtée" au prince par Jeffrey Epstein, milliardaire et délinquant sexuel qui s'est suicidé en 2019 avant son procès.

Le prince Andrew nie toutes les allégations, dénigrant Mme Giuffre en la qualifiant de vénale.

Plus tôt cette semaine, une audience s'est tenue à New York lors de laquelle les avocats du prince espéraient torpiller une plainte déposée par Victoria Giuffre. Le juge n'a cependant pas vu d'obstacles juridiques à la poursuite de la procédure civile de Mme Giuffre contre le prince Andrew, selon des observateurs. Le jugement devrait être bientôt connu.

Sur le même sujet