Le procès posthume des Bogdanov

Accusés par la famille de Cyrille Pien, les frères avaient été mis en examen pour "escroquerie sur personne vulnérable"

Le procès posthume des Bogdanov
©VANZEVEREN

Ils auraient dû se trouver sur le banc des accusés, ce jeudi 20 janvier, au tribunal correctionnel. Mais la mort, qui a emporté Grischka - le 28 décembre - et Igor - le 3 janvier - en a décidé autrement. Les frères Bogdanov échappent donc à un procès, qui s'est ouvert ce jour à Paris. Puisqu'ils ne sont plus là pour se défendre, ils resteront donc impunis - et présumés innocents -. Leurs avocats doivent simplement remettre les certificats de décès de leurs clients au Président du tribunal. Ils ont toutefois tenu à préciser, dans les colonnes du "Parisien", qu'ils resteront "attentifs à ce qu'il se dira lors du procès, afin que la mémoire d'Igor et de Grichka ne soit pas ternie."

Quatre autres personnes seront, elles, jugées pour les mêmes faits. On y trouve un fils de diplomate congolais (en fuite), l'ancien manager de Loana et un avocat parisien. Entre autres. Ils sont acccusés d'"escroquerie sur personne vulnérable". Comme les autres prévenus, les deux scientifiques s'étaient liés d'amitié avec Cyrille Pien ("ce "frère greffé leur duo, par pure proximité d'âme"), un ancien hôtelier, richissime, auquel ils auraient fait miroiter monts et merveilles. Ce sont d'ailleurs les mots utilisés par Cyrille Pien dans une note laissée avant son suicide, à Etretat. L'homme était bipolaire, fragile. On soupçonne donc cet entourage intéressé d'avoir abusé de sa confiance pour lui extorquer de l'argent.

Les frères s'était pourtant toujours défendus de la moindre culpabilité dans cette affaire. Ils reconnaissaient seulement s'"être rendus coupables d'imprudence ou de négligence"'.

C'est d'abord dans les filets d'un pseudo producteur que tombe Cyrille Pien. Depuis sa séparation, l'homme est dépressif, ne sait trop que faire de sa vie. Il voyage mais rêve d'autre chose. Alors quand on lui propose d'investir dans le cinéma, fort des millions d'euros que lui ont rapporté la vente de son hôtel parisien, il se montre très intéressé.

Les frères Bogdanov entrent dans le cadre quand il s'agit de réunir le casting dudit film: ils incarneront des scientifiques, puisque l'affaire tourne autour de ce monde-là. Pien est enchanté: il adore Igor et Grischka, ses "frères", donc.Pourtant tout ça n'est qu'une vaste escroquerie. Quand Cyrille Pien, après avoir à maintes reprises, ouvert son portefeuille, se verra placé sous curatelle, ce sont encore les frères qui vont lui présenter un diplomate congolais. Ensemble, ils vont lui faire croire que grâce à un passeport diplomatique, les choses vont s'arranger pour lui. L'ancien hôtellier sombre de plus en plus. Dans une lettre décousue qu'il envoie à la police, il dit son désespoir. Le 31 août 2018, il se jette des falaises d'Etretat.

Cyrille Pien aurait remis près de 160.000 euros en liquide et leur aurait signé des chèques pour 1,5 million d'euros. Igor aurait même tenté de convaincre leur très généreux "frère" de lui racheter la moité de sa villa parisienne. Montant: 750.000 euros. Mais hors de question pour Cyrille Pien de s'y installer...

Sur le même sujet