Le prince Laurent condamné à une amende de 200 euros pour un retard de contrôle technique

Le prince Laurent a été condamné vendredi à une amende de 200 euros par le tribunal de police de Louvain pour attestation de contrôle technique périmée.

Le prince Laurent condamné à une amende de 200 euros pour un retard de contrôle technique
©Belga

Il avait été contrôlé en juin 2021 par des caméras de circulation à Tervuren alors qu'il roulait à bord d'un ancêtre qui n'avait plus été inspecté depuis 2014. Le Prince a expliqué devant le tribunal qu'il n'avait conduit ce véhicule que quelques fois, en attendant son rendez-vous à l'inspection.

Il a en outre précisé que la voiture, qu'il possède depuis son mariage, était restée dans son garage pendant un certain temps. "J'avais enlevé les plaques et elle n'était plus enregistrée", a déclaré le prince Laurent.

Lorsqu'il s'est à nouveau servi de ce véhicule, il a alors procédé à son enregistrement et a souscrit à une assurance, ressort-il de l'audience. "Il était difficile d'obtenir un rendez-vous auprès du contrôle technique", s'est-il défendu. "J'ai des problèmes de santé et, avec le Covid, je ne pouvais pas me rendre au contrôle. Cela a pris du temps, c'est tout".

Le juge de police a pour sa part estimé que l'infraction était avérée et a appliqué la loi. En plus des 200 euros d'amende, le Prince devra également payer 80 euros de frais juridiques et verser 22 euros au fonds d'aide juridique de deuxième ligne (destiné à permettre aux justiciables de faire appel aux services d'un avocat 'pro-deo').

Le prince Laurent a indiqué qu'il ne ferait pas appel de la décision du juge.