Exclus du balcon mais bien présents: que faisaient le prince Harry et Meghan ce jeudi pour le jubilé de la reine?

Le prince Harry et son épouse Meghan ont fait jeudi un retour public discret lors du défilé lançant le jubilé d'Elizabeth II, deux ans après leur départ fracassant en Californie.

Exclus du balcon du palais de Buckingham car désormais membres "non actifs" de la royauté, le duc et la duchesse de Sussex sont restés invisibles des retransmissions de la parade du "Salut aux couleurs", l'observant depuis l'ancien bureau du duc de Wellington.

Les tabloïds ont cependant montré des photos de Meghan, en robe sombre et large chapeau blanc, faisant signe en souriant à des enfants de se taire et discutant avec Harry, dont le costume sombre tranchait avec l'uniforme militaire traditionnel porté par son père Charles et son frère aîné William dans le défilé.

Le couple est cependant attendu vendredi matin à la cathédrale Saint-Paul pour une messe en l'honneur de la souveraine, où ils côtoieront cette fois les membres de la famille avec qui les relations sont très dégradées.

Le fils cadet du prince Charles, 37 ans, est revenu plusieurs fois au Royaume-Uni depuis le "Megxit", qui avait marqué le divorce du couple de la monarchie: pour les funérailles de l'époux de la reine, Philip, en avril 2021 puis peu après pour l'inauguration d'une statue à l'effigie de sa mère Diana. Avec Meghan, il avait aussi rendu une brève visite à la reine, avant les Jeux Invictus aux Pays-bas mi-avril. Mais le couple était resté invisible.

Pour les funérailles du prince Philip, Meghan était restée à Montecito, ville côtière californienne où ils résident, au motif qu'elle était enceinte de sept mois de leur fille, Lilibet. Cette dernière, nommée ainsi en hommage à la reine, n'a jamais rencontré la monarque ni son grand-père Charles. Elle aura un an samedi, pendant le week-end du jubilé.

Le couple a également expliqué ne pas se sentir en sécurité au Royaume-Uni, où une protection policière royale leur a été refusée -- ce qu'ils contestent en justice.

Depuis leur départ, les relations entre les "Sussex" et "la Firme", surnom péjoratif de la famille royale, ont tourné encore plus à l'aigre lorsque le couple s'est confié à Oprah Winfrey, à la télévision américaine.

Meghan Markle y a affirmé n'avoir reçu aucun soutien psychologique malgré des pensées suicidaires. L'ex-actrice américaine métisse a aussi accusé un membre de la famille (pas la reine) de s'être interrogé sur la couleur de peau qu'aurait leur fils Archie, désormais âgé de 3 ans.

Au Royaume-Uni, le couple est extrêmement impopulaire au sein du public (63% d'opinions défavorables selon l'institut YouGov) et pour les tabloïds, qui ne manquent pas une occasion de les critiquer. Ils ont été accusés de vouloir gâcher le jubilé en attirant l'attention sur eux.

Sur le même sujet