Une humoriste belge harcelée sur France Inter: "J'ai été victime de harcèlement de la part d'une (très) proche collaboratrice de Nagui"

Florence Mendez dénonce une proche collaboratrice de Nagui sur Instagram.

Florence Mendez, à droite
Florence Mendez, à droite

"J'espère juste donner de la force à tous ceux et toutes celles qui vivent une situation inacceptable pour la dénoncer", écrit ainsi la Belge Florence Mendez (aussi sur Téva dans Piquantes !) en commentaire de son communiqué où elle explique son départ de la radio France Inter. "Tout le monde mérite de travailler dans des conditions saines et épanouissantes. Cela me ronge depuis des mois, pour moi c'était le seul dénouement possible. Je ne peux pas dénoncer les injustices en tant que chroniqueuse et me taire par peur lorsqu'elles m'arrivent à moi." "Droite dans ses bottes", Florence Mendez - qui propose de prendre contact avec #balancetonagency à ceux qui vivent la même chose qu'elle - sait qu'elle a pris la bonne décision au vu des messages de soutien et témoignages similaires qu'elle reçoit pour du harcèlement moral au travail sur les mêmes ondes.

Voici sa vérité sur son départ de France Inter. "Je n'y suis plus car j'ai été victime de harcèlement de la part d'une (très) proche collaboratrice de Nagui. À la fin d'une émission en mars 2022, cette personne m'a littéralement hurlé dessus, de manière si violente que cela m'a déclenché une crise de panique qui a nécessité l'intervention des pompiers de Radio France ." Un long communiqué sur les choses humiliantes (" Tu n'es pas ici pour te faire des amis") subies par l'humoriste belge et la non-réaction de la chaîne à ses plaintes pour harcèlement moral au travail à répétition (qualifié par France Inter de "dispute de cour de récré" selon elle), est à lire sur son compte Instagram. Où Nagui est aussi mis en cause. Quant à la toute dernière chronique de Florence Mendez, sur le harcèlement au travail, elle résonne encore plus aujourd'hui.