”Il m’a laissée avec beaucoup de problèmes qu’il n’a pas gérés” : Laeticia Hallyday raconte ses peines après l’héritage déchirant de Johnny Hallyday

Le 5 décembre, ça fera 5 ans que le célèbre Johnny Hallyday a quitté la terre en portant son combat face à un grave cancer des poumons. En partant, il a laissé derrière lui un héritage qui a déchiré sa famille.

Johnny Hallyday et sa femme Laeticia aux Awards à Paris
Johnny Hallyday et sa femme Laeticia aux Awards à Paris ©Copyright 2017 The Associated Press. All rights reserved.

C’est après le décès de Johnny Hallyday que sa famille, bien qu’endeuillée, a du faire face à une tempête de taille. En effet, c’est à la lecture du testament du grand rockeur que ses enfants, Laura Smet et David Hallyday, ont constaté leur exclusion de l’héritage. De son côté, Laeticia Hallyday a tout remporté avec les deux filles qu’elle a eues avec Johnny, Jade et Joy.

C’est face à cette vague de lutte judiciaire déchirante que Laeticia Hallyday a du faire face. Elle revient sur cette épreuve lors d’une interview pour RTL France. “Il savait certainement que j’étais forte pour y arriver, mais il m’a laissée avec beaucoup de problèmes qu’il n’a pas gérés, par manque de courage, déclare-t-elle. Mais c’était lui, on ne pouvait pas le changer. Je le pardonne aujourd’hui”, explique Laeticia Hallyday, qui a vu ses relations avec la famille Hallyday se tendre considérablement, le conflit les éloignant de plus en plus. “Le seul qui pourrait apaiser ces rancœurs, c’est Johnny, estime-t-elle. Parce qu’il est parti et il n’a pas réglé certaines choses…”

Bien que des solutions aient été trouvées, Laeticia Hallyday qu’il reste encore “un long chemin” avant une relation apaisée.

Elle déplore aussi l’abandon de ses filles lors de ce conflit, qui ont été “laissées dans le deuil”. La veuve raconte cette peine immense vécue : “On était toutes les trois dans ce deuil, et il n’y avait plus personne. Alors qu’on n’a pas vécu comme ça, c’est ça qui est douloureux.”

Laeticia Hallyday conclura avec beaucoup de bienveillance : “Je ne peux pas régler les problèmes que Johnny a laissés. Il n’est plus là et évidemment, j’en assume la responsabilité comme j’ai toujours tout assumé de lui. C’est ma vie, mon destin. C’est l’homme que j’ai aimé et que j’aimerai toute ma vie, avec ses faiblesses et ses failles.”