People & Royals Depuis 1980, on ne compte même que 9 couronnes francophones pour 29 flamandes.

Miss Belgique souffle ses 90 bougies ce samedi 12 janvier. Mais le concours des reines de beauté du royaume ne fêtera en réalité que sa 84e lauréate ce soir en direct sur AB3. En effet, l’événement a été fondé en 1928 (même si la gagnante, Gina Koyaert, ne portait pas encore le titre de Miss Belgique mais plutôt celui de Reine de la Plage) et aucune élection n’a eu lieu entre 1940 et 1945. Enfin, en 1935 non plus, il n’y a pas eu de concours.

En Belgique, on opère une distinction entre les Miss Belgique d’avant et celles d’après la présidence de Cécile Muller (de 1969 à 2005) parce que celle-ci a permis à ses lauréates d’également participer aux concours de Miss Monde et de Miss Univers.

Avant 1969, on ne dénombre qu’une douzaine de francophones couronnées bien que le site de Miss Belgique ne les distingue pas par critère linguistique. Entre 1969 et 1979, elles sont 9 à s’adjuger l’écharpe de reine de beauté du pays. Leur nombre tombe à cinq entre 1980 et 2004. Depuis 2005 et la présidence du comité exercée par Darline Devos , seules cinq francophones pour neuf Flamandes ont été sacrées. La dernière d’entre elles l’a été 2013. Il s’agissait de la Liégeoise Noémie Happart désormais aussi connue comme étant madame Yannick Ferreira Carrasco, le Diables rouge.

Miss Belgique cumule les polémiques

" Ce n’est pas plus une question communautaire qu’une question d’argent !" , confiait une finaliste, en 2016 dans La DH , suite au triomphe d’une nouvelle néerlandophone. " Que ce soit en Wallonie ou en Flandre, si tu as de l’argent, tu iras loin." Entre la polémique sur l’émoticône caca (Miss Belgique 2017, Romanie Schotte), une élection devenue "ringarde" et les soupçons de corruption, voire de pots-de-vin, le concours Miss Belgique est entaché d’une réputation "très flamande" depuis quelques années.

Tournée en Flandre et présidée par une néerlandophone dont les votes sont majoritairement flamands également (33 % par SMS, 33 % par la présidente Darline Devos et 33 % par un jury dirigé par cette même Darline), l’élection - reléguée sur la chaîne Fox puis Ment TV au nord du pays et sur AB3 en Wallonie (après RTL) - croule aussi sous les chiffres polémiques. La première dauphine de Miss Belgique 2017, comme La DH le révélait également, aurait déboursé 35 000 euros pour décrocher la couronne tant convoitée…

Voilà à quoi doivent s’attendre les prétendantes à la succession de à l’Anversoise Angeline Flor Pua, Miss Belgique 2018..