"Trois jours avant notre mariage, nous nous sommes mariés." Juste avant leur Royal Wedding du 19 mai 2018, Meghan et Harry, déjà déterminés à faire les choses à leur façon, prenaient la poudre d'escampette pour se "dire oui" en catimini. Cette surprenante anecdote, l'ancienne actrice de 39 ans l'a glissée lors de son tête-à-tête explosif avec Oprah Winfrey le 7 mars.

"Cette mise en scène est pour le monde" 

"Personne ne le sait, mais nous avons appelé l'archevêque et nous avons simplement dit : 'Cette chose, cette mise en scène est pour le monde, mais nous voulons nous unir entre nous'", a-t-elle confié à l'animatrice américaine, par ailleurs conviée le jour j. "Donc les voeux que nous avons encadrés dans notre chambre sont ceux où nous avons tous les deux prononcés dans notre jardin avec l'archevêque de Canterbury", a-t-elle ajouté. L'entretien de 85 minutes sur CBS contenant un bon nombre de révélations toutes plus polémiques les unes que les autres, ce passage est passé relativement inaperçu. Il a toutefois fait débat au sein de l'Église anglicane. 

© AFP

"Je suis pris au dépourvu"

"Je ne comprends rien à ce qu'ils racontent. En tant que prêtre de paroisse, je suis pris au dépourvu", a commenté le révérend David Green, pantois, avant de supprimer son tweet. "On ne peut se marier deux fois. Donc c'était quoi ce truc trois jours auparavant ?", s'est-il interrogé. "Et si c'était bien un mariage, bon sang, pourquoi faisons-nous les 'acteurs' lors du saint sacrement du mariage pour les caméras ?" , aurait-il pesté lors d'un échange avec un autre révérend, ont rapporté Fox News et Page Six. Ce qu'il faut savoir, c'est qu'une union est valable si, et uniquement si, deux témoins sont en présence pour constater toute objection. De plus, celle-ci doit se dérouler dans un lieu public. De quoi donner du grain à moudre à ceux qui pensent déjà que l'interview-vérité de Meghan Markle et du prince Harry est parsemée de contradictions.