La chanteuse londonnienne a voulu rendre hommage au carnaval de Notting Hill, qui se déroule habituellement dans le quartier du même nom à Londres. Mais cette année, cet événement créé par les communautés afro-caribéenne il y a des années, a été annulé à cause du coronavirus.

Adele a tenu à le fêter à sa façon, vêtue d'un haut de bikini aux couleurs de la Jamaïque et avec les cheveux coiffés façon "bantu konts". Mais une fois partagée sur les réseaux sociaux, cette tenue hommage aux traditions afro-caribéenne a provoqué une véritable polémique parmi les abonnés de la chanteuse, certains criant à "l'appropriation culturelle". "Cette coiffure est totalement inutile. Cessez de vous approprier la culture noire. Les bantu knots ne sont pas pour vous. Point final", a écrit une internaute en commentaire de la publication d'Adele, là où une autre personne, comme le rapporte Paris Match, a ajouté : "Les femmes noires sont discriminées parce qu’elles portent des coiffures culturelles comme des bantu knots et des locks, mais les blancs ne le sont pas, ce n’est pas juste et c’est pourquoi les gens sont en colère".


Ces haters ont été contrés par les fans de la chanteuse de 32 ans, qui ont calmé le jeu. "Le carnaval de Nottinghill est un carnaval pour célébrer la culture Jamaïque à Londres. Des gens de toutes les origines y sont les bienvenus. C’est l’endroit parfait pour qu’Adele s’habille comme ça. C’est de l’appréciation culturelle, et non de l’appropriation".