Décidément, c'est la guerre entre Adil Rami et Pamela Anderson.

La semaine dernière, Pamela Anderson faisait des révélations fracassantes sur sa relation avec le joueur de foot français, affirmant qu'il menait une double vie depuis deux ans et qu'il se montrait violent envers elle. "C'est un monstre", assurait-elle sur les réseaux sociaux.

Mais la séparation, plus qu'houleuse, continue de faire du bruit. Si Rami s'est défendu en démentant ces accusations, l'ex-star d'Alerte à Malibu a décidé d'en ajouter une couche en publiant sur son site internet des photos et une vidéo interpellante (à voir ci-dessus) de soins qu'elle aurait reçus après que son ex-compagnon lui ait blessé la main. Pamela Anderson déclare qu'elle a caché cette blessure pendant des mois avant d'enfin consulter un médecin et qu'elle a fait croire à de l'arthrite.

"Il m'a écrasé les mains, particulièrement la main droite, jusqu'à ce qu'elles craquent. Cela m'a pris 6 mois pour aller chez le docteur", confie-t-elle. "J'ai dit au docteur que c'était comme de l'arthrite - je ne pouvais pas dire qu'il m'avait blessé - même si j'ai tout expliqué à sa sœur et à un membre de l'Olympique de Marseille qui m'a conduit à l'hôpital. Sa soeur m'a dit d'être patiente. Qu'il était en train de changer..."

Pamela Anderson ajoute qu'elle était incapable d'écrire ou d'ouvrir des bouteilles à cause de la forte douleur. "Il me faisait du mal d'une manière qu'on ne peut imaginer. Il me saisissait brutalement, m'intimidant et me tenant avec sa force physique." 

L'actrice ajoute que le footballeur était possessif et l'empêchait de rencontrer d'autres hommes. "Les mensonges n'étaient qu'une petite partie de sa tactique de contrôle. Je n'étais pas autorisée à être à des endroits où seraient présents des hommes. Ce qui est bien sûr impossible. Il était toujours en colère, je devais filmer tout autour de moi... Maintenant, j'en suis sure: les gens qui sont extrêmement jaloux sont généralement ceux qui sont le plus infidèles".

Enfin, Pamela Anderson raconte sa dernière mésaventure avec Rami: "Il a menacé de me casser les jambes la semaine dernière, mais ne l'a pas fait parce que soi-disant, il ne frappe pas les femmes. 'Tu as de la chance de ne pas être un homme' m'a-t-il dit".