Des chaussettes à but social, tel est le credo de Socksial Club lancé en décembre dernier. Et selon Angèle, qui n'est pas la première artiste à participer à ce projet engagé: “pour marcher sur le patriarcat, ces chaussettes aux couleurs du féminisme sont l’accessoire indispensable”.

Les paires de chaussettes Socksial Club sont disponibles par abonnement mensuel ou à l’unité, apprend-on par communiqué. Dans les deux cas, le club s’engage à fournir une rétribution à la Plateforme Citoyenne d’accueil des réfugié(e)s un kit de sous-vêtements (slip, chaussettes & t-shirt) pour un abonnement et un repas pour une paire de chaussettes unique.

© Sister's House

Un joli geste envers la Sister's House

"En particulier pour la chaussette d'Angèle et son message envers les femmes, la Plateforme Citoyenne et Socksial Club reverseront toute la rétribution financière du mois de juin à La Sister's House le dispositif d'hébergement pour femmes de la Plateforme Citoyenne," poursuit le communiqué. "Ce projet s'est créé en 2018 et se construit en réponse au constat que les femmes sont également actrices de la migration, mais sont plus invisibilisées et plus vulnérables."

"En effet, les violences de genre sont présentes depuis le pays d'origine, lors de la migration, et dans le pays d'accueil. La Sister's House, au travers d'accompagnements psycho-médicosociaux, tente de répondre aux spécificités du parcours migratoire au féminin, en tenant compte des réalités et de la résilience de chaque femme rencontrée. Sur l'année 2020, 358 (nouvelles) femmes ont pu y être hébergées, 11 384 nuitées ont été offertes, 240 accompagnements ont été pris en charge, et 191 bénévoles ont été actives durant toute l'année écoulée. Tout cela est rendu possible par la solidarité et l'engagement citoyen de chaque personne qui participe au projet Sister's House."

La chaussette féministe d’Angèle sera donc disponible tout le mois de juin (et ensuite en fonction des stocks disponibles) via le site de Socksial Club.

© Sister's House

© Sister's House