"J'attendais un peu avant de vous l'annoncer. J’avais besoin de prendre le temps", explique Lorie Pester qui rappelle à quel point son désir de maternité fut un "parcours du combattant". La jeune femme souffre en effet d'endométriose, une maladie encore méconnue qui, dans certains cas, a un impact sur la fertilité des patientes.

"Pour ces raisons, je n’avais rien dévoilé jusqu’à présent mais aussi par superstition. Pendant la grossesse je redoutais que quelque chose de néfaste ne se produise (...) Après l’accouchement j’étais sur un petit nuage. Je n’en revenais pas, je voulais profiter de tous ces moments magiques et attendre le moment propice pour partager ce bonheur nouveau, inédit, irréel, avec vous"

Il y a deux ans, l'interprète de "Je serai ta meilleure amie" s'était confiée à Konbini! en expliquant avoir été diagnostiquée de cette maladie après une grossesse extra-utérine. "On m'a dit que comme j'avais 36 ans, ce serait bien que je congèle mes ovocytes. Normalement, on peut faire ça en France, seulement si on est atteinte d'endométriose ou qu'on fait de la chimio. Mais je n'étais pas assez atteinte donc j'ai été les congeler en Espagne". S'en sont suivis des mois de doute et d'incertitude. Mais, finalement, Lorie est parvenue à réaliser son rêve en tombant enceinte.

A travers sa nouvelle vie de maman, l'ex-actrice de "Demain nous appartient" tenait à livrer un message d'espoir à toutes celles qui doivent "se battre pour donner la vie". "Je voudrais vous dire de ne jamais perdre espoir, d'avoir foi en votre désir jusqu'au bout (...) Au diable les douleurs, les torrents de larmes, ces jours où l’épuisement ne vous permet plus de porter votre propre corps. Je peux vous dire aujourd’hui combien ça en vaut la peine et que finalement l’adversité rend les choses plus belles encore."

L'endométriose, c'est quoi?

"Il s'agit d'une maladie complexe qui peut générer des douleurs chroniques", peut-on lire sur le site de l'Association française de lutte contre l'endométriose. La plupart des femmes qui souffrent d'endométriose se plaignent de douleurs pendant les règles. C'est en effet à cette période du cycle que du tissu semblable à l'endomètre -la muqueuse qui tapisse la paroi utérine- se développe en dehors de l'utérus et se greffe sur les organes. Si les lésions ont "principalement lieu sur les organes génitaux et le péritoine, elles peuvent aussi s'étendre aux appareils urinaire, digestif et plus rarement pulmonaire. On a même rencontré de très rares cas d'endométriose au cerveau", explique l'association.

En plus de faire souffrir, cette maladie peut avoir un impact sur la fertilité. Laëtitia Milot, la star de Plus belle la vie, ne cachait d'ailleurs pas son bonheur d'être tombée enceinte malgré la maladie. Malgré tout, l'endométriose reste encore difficile à diagnostiquer. "Il n'y a pas une mais des endométrioses car la maladie ne se développe pas de la même façon d'une femme à l'autre. Il n'existe pas de certitudes". Il est donc très important d'en parler afin que les femmes puissent consulter le plus rapidement possible.

Selon l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), une femme sur 10 dans le monde souffre d'endométriose. Dans un cas sur trois, la maladie ne se développe pas ou régresse grâce aux traitements. Cependant, certaines endométrioses vont évoluer vers des formes sévères.