Découverte dans Secret Story en 2011, Aurélie Van Daelen est aujourd’hui une working mom épanouie. De retour en Belgique après avoir vécu en France, la jeune femme a accepté que les caméras de TFX suivent son quotidien dans le cadre de la troisième saison de Mamans et Célèbres, une émission à laquelle participent de nombreuses stars de la téléréalité devenues de vraies influenceuses. “On m’avait déjà approché pour participer à la première saison de l’émission. Mais, je ne voulais pas me lancer dans l’inconnu. Je voulais prendre du recul avant d’accepter. J’ai regardé et j’ai bien aimé l’émission alors j’ai accepté la proposition de TF1”, explique la maman de Pharrell qui ouvrira la porte de sa famille recomposée. “Le père de mon fils et moi nous sommes séparés il y a deux ans. Ensuite, j’ai rencontré Nico, un homme qui, comme moi, a un garçon de 5 ans. Nous vivons tous ensemble et ça se passe très bien. Au quotidien, je reçois des messages de mamans qui me demandent comment je m’organise avec une famille recomposée. Je suis là pour leur donner des conseils et leur redonner espoir.

À travers cette émission, vous voulez montrer qu’il est tout à fait possible d’allier vie professionnelle intense et vie de maman…

“Oui, je veux montrer que c’est possible mais je veux également dire aux working moms de déculpabiliser. Ce n’est pas grave si on ne sait pas aller chercher nos enfants, tous les jours, à l’école. Ce n’est pas pour ça qu’on n’aime pas nos enfants. C’est juste qu’on travaille beaucoup et qu’on est indépendantes. Il faut décomplexer, arrêter de s’en vouloir en pensant ne pas être la mère parfaite.”

Comment avez-vous expliqué à Pharrell, votre fils, que des caméras de télévision allaient débarquer chez lui pour filmer votre quotidien ?

“Je l’ai préparé à cette expérience environ deux mois avant l’arrivée des caméras. Je prenais le temps de lui expliquer ce qui allait se passer. J’avais prévenu la production que, pour moi, c’était un coup d’essai, que je voulais voir comment mon fils allait réagir aux caméras. Finalement, ça s’est très bien passé. Un seul cameraman nous suit. Ce n’est donc pas intrusif.”

Être une “maman influenceuse” est devenu une véritable mode sur les réseaux sociaux. Comment expliquez-vous ça ?

“Les mamans, ça fonctionne sur les réseaux sociaux. On leur fait confiance, on s’identifie à elles. Elles partagent beaucoup de bons plans. Depuis le début, j’essaye de suivre une ligne de conduite, d’être transparente avec les personnes qui me suivent. Je parle du positif comme du négatif ; même via ma page Instagram, j’essaye, avant tout, de donner des bonnes vibes (vibrations, NdlR)”

Ce métier d’influenceuse ne s’arrête jamais. Pensez-vous parfois à prendre des pauses et vous déconnecter de vos followers ?

“Des fois, j’ai envie de prendre du temps rien que pour moi, c’est vrai. Je me dis : “Ce soir, je coupe mon téléphone et je me fais un bon bain chaud.”

Mais, ensuite, je vais m’appliquer un produit que je vais tellement aimer que je vais avoir envie de le partager avec mes followers. C’est là où ce métier est complexe. Pour le moment, je n’ai pas encore vraiment ressenti le besoin d’arrêter, de tout couper, parce que je fais ce métier avec passion.”

Qu’y a-t-il de différent entre l’Aurélie Van Daelen des téléréalités (Secret Story, des Anges et de L’île des vérités) et celle d’aujourd’hui ?

“En dix ans, on évolue. Après la téléréalité, j’ai vécu des choses qui n’étaient pas évidentes pour une gamine de 21 ans. J’ai dû faire face à beaucoup de critiques sur mon physique.

J’ai lu des choses atroces dans les magazines. Heureusement, j’ai des parents exemplaires qui ont tout fait pour que je garde la tête sur les épaules. J’ai rapidement commencé à travailler pour mettre de l’argent de côté. Mais, ma vie a totalement changé quand je suis devenue maman. Depuis, je ne suis plus la même personne.

Dès qu’on a un enfant, on perd notre insouciance. La naissance de mon fils m’a apaisé.

Ça m’a permis d’être mieux dans mes baskets. Aujourd’hui, on peut critiquer mon physique, je m’en fiche ! J’aime la personne que je suis et tant pis si ça ne plaît pas !”

Une nouvelle collection chez Zeb

Pour la deuxième année consécutive, Aurélie Van Daelen lance une collection de vêtements printemps-été en collaboration avec la chaîne de magasins Zeb. Intitulée Foudre, celle-ci propose des tenues, aux teintes douces et aux détails bohèmes, alliant les côtés chic et rock. Un style qui colle à la peau de la jeune femme et qui lui a été inspiré des défilés des créateurs qu’elle adore suivre. “Pas mal de nanas me suivent et aiment mon style. Je voulais que ces tenues me ressemblent, qu’elles collent à mon ADN”, explique la passionnée de mode pour qui le rêve de petite fille est devenu réalité. Un reportage à retrouver prochainement dans La Dernière Heure.