Il en aurait presque perdu son flegme légendaire. En marge de la diffusion de l'interview-vérité de Meghan Markle et du prince Harry en France, ce lundi 8 mars, Stéphane Bern avait déjà partagé ses impressions sur les ondes de BFMTV. Et le spécialiste des têtes couronnées n'a que peu goûté au grand déballage américain des Sussex chez Oprah Winfrey. Climat on ne peut plus tendu sur fond d'affaire d'harcèlement, accusation de racisme envers Archie de la part de membres éminents de la "Firme", pensées suicidaires de Meghan Markle... l'amoureux d'Histoire et de patrimoine a proposé une analyse sans fard de l'événement qui secoue Buckingham Palace de plein fouet.


"J'ai du mal à un moment, à pleurer sur leur sort"

"Entre le Palais et Meghan et Harry, les couteaux sont sur la table en ce moment. Il y a une guerre des tranchées si je puis dire. Elle a envoyé un certain nombre de bombes à Buckingham, Buckingham a répliqué, notamment avec la révélation, par le Times, qu'il y a des plaintes qui sont déposées contre Meghan pour tyrannie pour harcèlement moral", a-t-il d'abord expliqué comme pour poser le décor. La posture de Meghan et Harry, à la fois victimes du poids de l'institution monarchique et d'un féroce battage médiatique, a profondément agacé Stéphane Bern. "Si vous voulez, moi, j'ai plein de compassion pour leur récit, mais en même temps, on vit en pleine pandémie, avec des millions de morts à travers le monde, ils sont partis avec 45 millions d'euros. J'ai du mal à un moment, à pleurer sur leur sort", a-t-il fait savoir avant d'accabler la Duchesse : "Ça fait pauvre petite fille riche".

Quant aux accusations de racisme proférées par l'ancienne actrice – elle a annoncé que la couleur de peau d'Archie était devenue une source d'inquiétude pour certains membres de la famille royale – l'animateur de 57 ans n'y croit pas. "Quand vous voyez les photos de la famille royale avec le petit Archie, et à commencer par la Reine, le prince Philip et le prince Charles, vous voyez qu'il n'y a pas une once de racisme dans leurs attitudes. Toute leur carrière, toute leur vie, toutes leurs déclarations témoignent de l'absence de tout sentiment raciste", a-t-il estimé sur la chaîne française. Interviewé par La Meuse, Stéphane Bern en a rajouté une couche au sujet de Meghan Markle, dont la santé mentale vacillait durant son passage à Kensington Palace. "Elle dit qu’elle a appelé la Cour au secours, mais ce n’est pas son rôle. Quand on va mal, on va consulter un psy !", a martelé le présentateur de Secrets d'Histoires, jugeant par ailleurs que Kate Middleton avait mieux intégré la dimension "sacrificielle" de son rang au sein de la famille royale britannique. Emportés dans une féroce guerre d'image, Meghan et Harry n'auront donc pas une once de soutien de la part de Stéphane Bern.

© AFP