Le petit-fils du dernier roi d'Italie ne le cache pas : il est en faveur d'un retour de la monarchie dans la Botte. Profitant de la fin de la loi salique, une règle successorale datant du XVe siècle selon laquelle les femmes ne peuvent ni hériter ni transmettre la Couronne en France, le prince Emmanuel-Philibert de Savoie distille d'ores et déjà son savoir à ses deux filles adorées, Vittoria et Luisa. Le duc de Savoie est revenu sur cette étape cruciale de leur éducation dans Gala.

"Je les forme toutes les deux"

"Je crois beaucoup en mes deux filles. Vittoria ne sera pas seule, elle sera toujours aidée et épaulée par sa soeur, Luisa. Elles sont en accord, elles s'entendent à la perfection. Je suis certain qu'elles pourront travailler ensemble pour l'Italie", a-t-il fièrement déclaré dans le magazine français. "On parle entre nous de l'histoire de la famille, de ce que l'on pourrait faire. Toutes mes décisions, je les prends aussi avec elles. Elles m'accompagnent de plus en plus dans mes voyages. Je les forme toutes les deux. Vittoria, l'aînée, sera l'héritière, mais il n'y a pas de Vittoria sans Luisa et de Luisa sans Vittoria. Et leur mère Clotilde (Courau, ndlr) fait aussi un travail merveilleux dans ce sens", a-t-il précisé au sujet de deux princesses âgées de 17 et 14 ans.

Le 28 décembre 2020, Emmanuel-Philibert partageait un ravissant cliché de son aînée à l'occasion de ses dix-sept bougies.