Lundi, après avoir diffusé un extrait de l'interview du couple, dans laquelle Meghan évoquait ses idées suicidaires et se plaignait de n'avoir reçu aucune aide de la part de la famille royale, le présentateur de l'émission matinale Good Morning Britain s'en était violemment pris à la duchesse de Sussex, mettant en doute ses propos. "Je suis désolé, je ne crois pas un mot de ce qu'elle dit", a-t-il déclaré. "Je ne la croirais pas si elle me lisait un bulletin météo".

Selon PA, la plainte de la duchesse de Sussex concernant ces propos ne leur reprochait pas des attaques personnelles mais la façon dont ils peuvent plus généralement nuire aux personnes souffrant de problèmes de santé mentale. Les déclarations de Piers Morgan ont été critiqués par l'association de défense de la santé mentale, Mind.

L'Ofcom, le régulateur britannique, a annoncé mardi avoir ouvert une enquête, après avoir reçu plus de 41.000 plaintes sur l'émission.

Puis la chaîne la chaîne avait annoncé le départ du présentateur, connu pour ses virulentes saillies, contre la duchesse, certains hommes politiques ou le "woke", cette volonté de se dire conscient des oppressions vécues par les minorités.

Les dirigeants d'ITV ont demandé à Piers Morgan de s'excuser auprès de la duchesse lors de l'émission de mardi, mais il a refusé, a indiqué le Telegraph. Réaffirmant ses doutes dans l'émission de mardi et accusé par un coprésentateur, Alex Beresford de "continuer à démolir" Meghan, Piers Morgan avait quitté le plateau avec fracas.