Les médias britanniques ont démontré que les affirmations de Trump n'étaient pas tout à fait correctes. 

Présent dans la capitale londonienne à l'occasion d'un "mini-sommet" de l'Otan, le président américain n'a pas manqué de faire plusieurs sorties médiatiques remarquées. Le locataire de la Maison-Blanche a ainsi rappelé l'admiration qu'il portait à Boris Johnson, se disant favorable au Brexit. Mais une autre réplique de Donald Trump a retenu l'attention des médias britanniques. En effet, lors d'une conférence de presse, le milliardaire a été interrogé au sujet du Prince Andrew et de la fameuse affaire Epstein à laquelle le fils cadet de la reine Elizabeth II s'est retrouvé lié. Le président américain a expliqué "ne pas connaître le Prince Andrew". Il a toutefois reconnu qu'il s'agissait d'une "histoire très dure", mais il s'est ensuite empressé de répéter que l'homme ne lui était pas familier. 

Une déclaration qui, outre Manche, n'est pas passée inaperçue. La presse britannique mais également américaine n'a pas manqué de souligner que les affirmations du chef d'Etat américain n'étaient pas tout à fait correctes. Photos à l'appui, les médias ont prouvé que les deux hommes s'étaient rencontrés à plusieurs reprises. Le duc d'York avait encore accordé une réunion à Trump en juin dernier au cours de son déplacement au Royaume-Uni. 



Depuis lors, le prince Andrew a mis fin à ses "engagements publics", faisant face à l'une des pires crises que la famille royale britannique a rencontré ces dernières décennies.