Mieux vaut ne pas habiter dans le même immeuble que l'Américaine de 26 ans.


La semaine dernière, le site Page Six révélait les nombreux loyers impayés d'Emily Ratajkowski et de son époux, Sebastian Bear-McClardet. Pour ce faire, ils ont recours à la loi "loft". Elle protége les artistes en difficulté en leur permettant de ne plus payer leur loyer sans être abusé par leur bailleur. Le couple devrait plus de 100 000€ à leur propriétaire.

Mais ce n'est pas tout. Hier, le New-York Post a fait de nouvelles révélations concernant le couple. Leur propriétaire, Antoni Ghosh, qui est également leur voisin vit un véritable enfer. L'homme indique s'être plaint du bruit à plusieurs reprises. Il a envoyé de nombreux messages à Sebastian Bear-McClardet comme il l'indique dans sa plainte. "Pouvez-vous baisser le son ? J'essaie de dormir. Il est 4h30 du matin", "Il est 4h du mat', vous m'avez réveillé moi et ma fille, il est interdit d'organiser des fêtes dans l'immeuble" a-t-il notamment écrit. 

En quatre ans, rien n'a changé. Dans leur appartement situé dans le quartier de NoHo, le couple invite régulièrement des amis pour faire la fête dans leur loft de 100 m2. Les soirées seraient particulièrement bruyantes, le volume de la musique très fort.

Antoni Ghosh souhaite maintenant expulser Emily Ratajkowski et son mari. Mais tout n'est pas aussi facile, les deux locataires sont protégés par une loi empêchant l'expulsion de résidents artistes ou à revenus modestes dans un immeuble qui ne dispose pas d'attestation d'occupation. Pour sa défense, Antoni Ghosh souligne que Sebastian Bear-McClardet et Emily Ratajkowski sont loin d'être des artistes dans le besoin.