Tout part d'une petite blague sur une page perso sur Facebook et voilà que Lauren Mischcon fait la une des tabloïds en étant pressentie comme coach d'accouchement de la princesse Meghan.

Le nombre de rumeurs autour de Meghan Markle ne cesse d'augmenter. Dernière en date : la présence à ses côtés d'une "doula" pour l'accompagner pendant, avant et après son accouchement. Ce qui aurait été une première pour une naissance royale... Et qui fait passer la duchesse de Sussex pour une princesse capricieuse qui n'en fait qu'à sa tête ! Sauf que l'info relayée au départ par The Sun s'avère fausse. Le journal semblait pourtant bien informé : la doula "a joué un rôle actif dans la préparation de l'accouchement, en donnant au prince Harry des conseils sur la façon de soutenir Meghan pendant le travail ".

Le magazine Hello! donne même des détails qui montrent que Lauren Mischcon, la doula pressentie, une maman de trois enfants de religion juive, a une relation avec la famille royale (tenez-vous bien) : "Lauren a même un lien royal, puisqu'elle est mariée à Oliver Mishcon - le petit-fils du notaire Lord Mishcon, dont le cabinet d'avocats s'est occupé du divorce de la Princesse Diana et du Prince Charles."

Prise dans un engrenage

La jeune femme qui a 12 ans d'expérience dans son métier de doula (qui n'a pas de fonction médicale mais a pour vocation d'accompagner et de soutenir la future mère et son entourage pendant la grossesse, l'accouchement et la période postnatale) a dû donner une interview pour nier toute implication. Elle avait insinué dans un post Facebook, en laissant planer le mystère, qu'une VIP aurait fait appel à ses services... 

Très rapidement contactée par The Sun, Lauren Mischcon n'avait pas voulu parler, n'infirmant ni ne confirmant une quelconque présence auprès de Meghan : "Je ne suis évidemment pas autorisée à parler de ma clientèle. Donc, il est évident que je ne peux pas... enfin, que je ne pourrais rien vous dire", avait-t-elle répondu.

Auprès de The Jewish Chronicle, elle s'est expliquée définitivement au vu de l'ampleur que les choses ont prise: "C'est le résultat d'une blague sur Facebook sur ma page personnelle et d'un lien très ténu entre le grand-père de mon mari et la princesse Diana", a-t-elle dit en riant au JC. "Plus je le niais, plus les gens le croyaient." Surtout que la professionnelle avait indiqué ne pas être disponible du tout au printemps, alors que le bébé de Meghan et Harry est attendu pour cette période. Et voici une royale "fake news" détricotée.