La réaction ne s'est pas faite attendre. 26 ans après sa diffusion, l'interview-événement de la princesse Diana chez "Panaroma" est officiellement entachée par des "méthodes trompeuses". Faux documents, manque de transparence... la BBC et Martin Bashin, son journaliste vedette de l'époque, ont été épinglés par un rapport indépendant. Le prince William a exprimé une colère froide dans une vidéo ce 20 mai.

"L’interview ne devrait plus jamais être diffusée"

"C’est profondément triste de savoir à quel point les manquements de la BBC auront alimenté les peurs, la paranoïa et la solitude des dernières années que j’ai passées avec elle", a-t-il fait savoir dans un communiqué. “Ce qui m’attriste le plus, c’est que si la BBC avait correctement enquêté sur les plaintes et préoccupations soulevées pour la première fois en 1995, ma mère aurait su qu’elle avait été trompée. Elle a été trahie non seulement par un journaliste voyou, mais par des dirigeants de la BBC qui ont regardé ailleurs plutôt que de poser les questions qui fâchent", a-t-il souligné, amer. "L’interview ne devrait plus jamais être diffusée", a-t-il insisté.

"C'était une chose stupide à faire et c'est un acte que je regrette profondément", a fait savoir Martin Bashir une semaine après avoir déposé sa démission.