Si elle attire les foules, Aya Nakamura est aussi très forte pour s'attirer les foudres d'un bon nombre de personnes. Et ces derniers temps, l'artiste a fait fort, avec entres autres une absence très remarquée aux NRJ Music Awards et un beau lapin posé en dernière minute à l'émission Quotidien . Sans parler des critiques adressées à Matt Pokora . Pour Paris Match, l'artiste est tout bonnement "ingérable".

Le magazine a en effet dressé le portrait de l'interprète de "Djadja", relevant tous les petits caprices de la star française du moment. "Pour la promotion de son album, beaucoup de journalistes ont dû se contenter de 'Non', de hochements de tête, et de moues boudeuses en guise de réponse", détaille Paris Match. Une attitude nonchalante qui n'est pas nouvelle, rappelle le magazine. L'année passée par exemple, Aya Nakamura s'était pointée à un showcase au pied de la tour Eiffel avec 1h30 de retard, sans se poser de questions. Une attitude inacceptable qui avait d'ailleurs exaspéré son équipe.

D'après une source proche de l'interprète de "Jolie Nana", le problème vient du fait que "son entourage ne la recadre plus". Paris Match affirme même que son label ne veut plus "gérer l'ingérable" et que son manager a lui aussi lâché l'affaire. La chanteuse de 25 ans n'en ferait donc qu'à sa (grosse?) tête. Un comportement désinvolte qui agace les uns autant qu'il attire les fans. "C'est ce qui fait son succès", note encore le magazine, qui conclut finalement son portrait de la sorte: "Le showbiz n'est pas sa tasse de thé, le qu'en-dira-t-on, elle s'en tamponne. Aya sa came c'est ses fans".