"Brandon" dans la série "Beverly Hills 90210" a relaté cet incident survenu en 1995.

Accusé de harcèlement et d'agressions sexuels, Harvey Weinstein est devenu la bête noire à abattre à Hollywood. Les langues se délient du côté des victimes mais également de celui des hommes avec qui il a eu une altercation. L'histoire refait surface suite aux révélations du réalisateur Peter Jackson sur l'existence d'une blacklist érigée par Harvey Weinstein. Parmi ces noms, notamment ceux de Mira Sorvino et Ashley Judd qui avaient refusé les avances du producteur, mais également Jason Priestley. 

L'acteur américain a en effet raconté dans une série de tweets qu'en 1995, il avait participé à une soirée organisée par la société de production de Weinstein, Miramax, après la cérémonie des Golden Globes.

Suite à un désaccord (et peut-être aussi à une soirée un peu alcoolisée), l'homme de 48 ans explique qu'Harvey Weinstein lui avait demandé de partir. "J'étais donc sur le départ lorsqu'il m'a attrapé le bras et m'a demandé 'qu'est-ce que tu fais?'. Je lui ai répondu 'tu m'as dit de partir, je pars'".


L'homme devient insistant et le malentendu incompréhensible. "'Je n'ai jamais dit que tu devais partir', a-t-il répondu. 'Mais tu viens de me dire que je devais partir, à l'instant...' je lui ai répété. Cela commence à m'agacer. Il me serre le bras plus fermement et dit 'pourquoi est-ce que nous n'irions pas dehors pour en parler'. C'est tout ce que je voulais entendre."


"'Je ne vais nulle part avec toi', lui ai-je rétorqué pendant que je le repoussais en lui collant mon poing dans la figure. Puis tout d'un coup, des gardes du corps ont surgi pour nous séparer, et j'ai été escorté de la soirée...".