A l'heure où Karim Benzema fait son retour en équipe de France, Pierre Ménès refait parler de lui mais pas sur l'actualité du ballon rond. Depuis la diffusion du documentaire Je ne suis pas une salope, je suis journaliste (de Marie Portolano) et des répercussions fâcheuses pour le consultant sportif accusé de comportements sexistes, l'homme s'était fait discret.

“Je reconnais mes erreurs, mais je ne m’accable pas"

Jusqu'à cette interview pour Top Santé TV où il a pu revenir sur cette polémique qui semble l'avoir affecté. Je reconnais mes erreurs, mais je ne m’accable pas. Je sais qu’elle est ma nature profonde. D’ailleurs, depuis le début de tout ça, je croise beaucoup de personnes dans la rue et il n’y en a pas une qui m’a insulté”, assure Pierre Ménès qui se décrit en privé comme "trop affectueux et trop tactile". Chose qu'il reconnait volontiers expliquant que "c'est peut-être ça qui m'a 'auto-autorisé' certains gestes qui peuvent aujourd'hui paraître déplacés, mais je suis comme ça, profondément. Affectueux, câlin, tactile, chaleureux, sensible, facilement émotif. Après, je sais comme je suis, et malgré tout ce qu'il se passe en ce moment je ne m'accable pas."

Pas de retour prévu en plateau

"Ça a peut-être arrangé la direction de Canal, je ne dis pas le contraire, mais c’est moi qui ai pris l’initiative de ne pas revenir", précise alors Pierre Ménès, écarté jusqu'à nouvel ordre de la chaine privée et de Canal Football Club. Et de conclure que son retour dans l'activité de commentateur n'est pas pour demain. Il se sent même "incapable" de revenir en plateau TV. "Je n'ai pas envie de donner au spectateur l’image d’un Pierrot vidé de sa substance, de son énergie, de son enthousiasme, de sa causticité."