People & Royals

"Moi, je ne juge personne là-dessus", confie Kev Adams à propos des vidéos Copy Comic qui s’attaquent - montages à l’appui - aux humoristes qui plagient des artistes américains.

  "J’ai un profond respect pour Gad Elmaleh, c’est la personne qui m’a donné envie de monter sur scène. Et ce n’est pas parce qu’il y a une vidéo qui l’accuse que je vais lui tourner le dos. Hors de question. Cela ne remet pas en question sa carrière qui, on ne va pas se mentir, a inspiré toutes les nouvelles générations. Moi, inclus."

Même s’il s’exporte de plus en plus, Kev n’est pas pressé de s’attaquer au rêve américain comme son camarade. "Ma priorité reste le public francophone, conclut celui qui veut avant tout remercier les siens. Mais pour revenir à Copy Comic, c’est très bien ce que ce mec fait. Il en a marre que des gens copient alors il les pointe du doigt. Mais je trouve que la manière de faire, son côté délation, me fait froid dans le dos. Voire même un peu peur. Moi, je sais ce que j’ai écrit, c’est-à-dire l’intégralité de mes textes. Je sais ce que c’est que de voler, j’en ai vu faire... S’il veut me passer au scanner, aucun problème, il peut y aller. Certains ne me trouvent pas drôle mais une chose est sûre : je le fais avec mes tripes !"