Ce mercredi 5 mai, l'ancien ministre de l’Éducation nationale était invité sur le plateau de "L'instant de Luxe". Il est notamment revenu sur le montant de sa retraite qu'il juge insuffisante: “Ma retraite de ministre? Il n’y a rien du tout. Non seulement je n’ai pas de retraite de ministre, mais je cotise moi-même. J’ai ma retraite de prof d’université: 3000 euros, et j’ai mes droits d’auteur. Je dois avoir aussi une retraite du Conseil économique et social, qui doit être de 800 euros”, explique Luc Ferry. "Il me faut plus que ça. J’ai des filles qui sont encore jeunes, qui ont 20 et 21 ans. Mais avec 3000 euros je n’arrive évidemment pas à vivre. Mes filles sont dans des écoles extrêmement chères. J’ai emprunté 200.000 euros pour les études de mes filles", ajoute-t-il.

L'animateur de l'émission lui fait alors remarquer: "C'est énorme". Et visiblement ce n'est pas le seul à être surpris au vu des réactions sur les réseaux sociaux. De nombreux internautes ont en effet jugé les propos de l'essayiste totalement déplacés et indécents.

"Arrêter de m'emmerder"

Suite à la polémique, Luc Ferry a réagi dans une story sur Instagram: “Un journaliste m’a demandé quels étaient mes revenus. J’ai répondu honnêtement, parce que je n’aime pas me défiler, que j’avais ma retraite de prof, qui est en gros de 3.000 euros, plus mes droits d’auteur. Je ne me plains nullement, mais il faut arrêter de m’emmerder avec ça”, se justifie-t-il. "Je suis locataire, je ne suis pas propriétaire. Je ne suis pas un nabab. Je ne me plains absolument pas, mais foutez-moi la paix", continue-t-il. "Je n’ai rien volé à personne non plus. Il faut quand même sortir de ce monde de merde où on vous fait des procès alors que j’ai juste une retraite de prof et les droits d’auteur de mes livres, point barre", conclut Luc Ferry, visiblement vexé par la tournure des évènements.