L’ex-assistante de Mariah Carey porte plainte contre la diva pour "agression physique, émotionnelle et psychologique".

Si elle pousse volontiers des vocalises, Mariah Carey n’aime pas qu’on la fasse chanter. Elle a donc déposé plainte mercredi contre son ancienne assistante, Lianna Azarian, qui l’aurait menacée de diffuser des vidéos très privées si elle ne lui versait pas huit millions de dollars.

La réponse de Lianna Azarian ne s’est pas fait attendre. À son tour, elle intente un procès à son ex-employeuse pour "des actes d’agression physique, émotionnelle et psychologique".

Selon le site TMZ, qui aurait pu lire les documents, elle reproche à la manageuse de Mariah Carey, Stella Bulochnikov, de lui avoir fait subir bien des sévices sans entraîner la moindre réaction de la diva. Elle se serait par exemple fait frapper sur les fesses et les seins. La manageuse se serait aussi assise sur elle et lui aurait même uriné dessus ! Elle affirme aussi avoir subi de nombreuses brimades en raison de sa petite poitrine : on aurait "placé des objets sous ses seins comme des iPhone, des télécommandes ou des ustensiles". Enfin, elle aurait subi plusieurs remarques racistes et se serait fait traiter de "putain d’Arménienne blanche".

Si Mariah Carey lui réclame trois millions de dollars en justice, on ignore par contre combien Lianna Azarian espère empocher avec sa plainte. Une chose est sûre: ce déballage, s’il se produit devant un tribunal (un arrangement pourrait tout régler), ne va pas redorer l’image du show-biz.

.