Le prince Philip devait célébrer son centenaire en juin prochain. Malade, il est finalement décédé à 99 ans. Depuis que le Duc d'Édimbourg est suivi de près par le corps médical, les Britanniques parlent de l'opération Forth Bridge. Qu'est-ce que c'est ?

Ces mots désignent la procédure à suivre en cas du décès du prince Philip et le protocole à mettre en place pour ses funérailles. Chaque membre de la famille royale aurait son propre plan.
Pour Elizabeth II, il s'agit de l'opération "London Bridge". Pour Charles, le "Menai Bridge", situé au pays de Galles. Forth Bridge, lui, est localisé à Édimbourg, en Écosse.

L'opération "Forth Bridge"

Un fois son mari décédé, la reine prévient le Lord Chamberlain, qui est le comte William Peel depuis 2006. Il est l'un des plus hauts fonctionnaires du royaume et c'est donc lui qui reçoit les instructions de la Reine. Buckingham Palace se charge du communiqué qui est ensuite envoyé à la BBC et à la Press Association (PA). Si le décès était intervenu durant la nuit, la nouvelle n'aurait été annoncée qu'à 8 heures le matin suivant.

Un deuil national est décrété jusqu'aux funérailles. L'Union Jack doit être mis en berne partout dans le pays et une attention particulière est apportée aux institutions miliaires, chères à Philip Mountbatten. Toutefois, le drapeau des Windsor va continuer de flotter au-dessus des palais royaux pour assurer la continuité de la monarchie.

En outre, les membres de la famille royale porteront un brassard noir sur le bras gauche, tout comme les députés. Les parlementaires hommes et les présentateurs de télévision devront eux porter une cravate noire.

La reine est en deuil. Il est donc de coutume qu'aucune nouvelle loi ne se soit signée en ce moment douloureux.

Epoux du souverain, le Duc d'Édimbourg a droit à des funérailles d'État. Il aurait toutefois choisi des obsèques privées avec honneurs militaires à la chapelle St George de Windsor.