Cette journée du 21 juillet restera à jamais unique. Une cérémonie protocolaire raccourcie et pas de grandes festivités. Mais à la place, des hommages rendus aux combattants du Covid-19 à travers les mots mais aussi sur le terrain. Le Roi, la Reine et leurs quatre enfants ont souhaité terminer leur journée de fête nationale par deux visites de maisons de repos. La première dans la province du Limbourg et la seconde du côté de Morlanwelz.

Même si l'arrivée de la famille royale a été retardée d'une heure sur le programme initial (20h10 au lieu de 19h15), des dizaines de personnes ont patienté durant un long moment jusqu'à leur arrivée à la résidence Mariemont-Village. Là-bas, un dispositif était organisé sur le parking afin d'accueillir les curieux. Le masque y était obligatoire mais, avouons-le, la distanciation sociale a été difficilement respectable.


Cela ne s'est d'ailleurs pas arrangé lorsque Philippe et Mathilde sont allés saluer le public depuis les barrières de sécurité. Quoiqu'il en soit, la visite royale à Morlanwelz s'est poursuivie dans l'excitation et avec la présence d'une société de gilles venue offrir un aperçu du folklore local. La famille royale a ensuite pénétré dans la maison de repos, aux côtés de la direction en tant que guide mais aussi du Gouverneur du Hainaut, du bourgmestre ou encore du chef de corps de la zone de police de Mariemont.

Masqués, les Souverains et leurs enfants ont visité brièvement le centre pour y rencontrer le personnel ainsi que les 250 résidents. Malgré l'heure tardive, ces derniers attendaient avec une grande impatience la visite de la famille royale qui a pris le temps de passer de table en table pour saluer les résidents. Là-bas, la crise sanitaire a été gérée d'une main de maître, malgré l'important nombre de résidents. Aucun résident ni aucun membre du personnel n'a en effet été testé positif jusqu'à présent.

Le choix de cet établissement a également été fait pour sa philosophie particulière. Mariemont-Village se veut à la pointe des dernières avancées dans l’accompagnement des personnes psychologiquement dépendantes, dont les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. La maison de repos a été la première en Belgique à développer le concept des cantous, des lieux de vie communautaire où des personnes en perte d'autonomie trouvent un espace où la communication, l'entraide et les relations sont favorisées par la participation aux actes de la vie quotidienne.

La visite royale s'est achevée vers 21 heures devant le public toujours présent en nombre à la sortie.

© BELGA