Une prise de distance nécessaire pour la duchesse de Sussex et son fils.

Et si le Megxit était avant tout l'oeuvre d'une mère inquiète ? Alors que la volonté de devenir "indépendant financièrement" a été mise en avant de manière officielle, le bien-être du petit Archie Mountbatten-Windor aurait aussi penché dans la balance. C'est ce qu'affirme une source proche de Meghan et Harry dans le Daily Mail.

"Frustrations refoulées"

Protocole, tabloïds... on le sait, l'ancienne actrice a eu bien du mal à s'adapter à son statut du Duchesse. Au point que sa mère, Doria Ragland, s'était dite préoccupée pour la santé mentale de sa fille. Un cumul de mauvaises ondes que Meghan Markle aurait eu peur de transmettre à son bébé. "Elle a dit qu'elle ne voulait pas qu'Archie soit impacté par son stress et son anxiété. Elle avait l'impression que c'était un environnement toxique pour lui parce qu'il y avait trop de tensions et de frustrations refoulées", lit-on dans des propos traduits par Madame Figaro. "Elle sentait qu'elle ne pouvait pas entrer dans le moule de la famille royale. Elle trouvait qu’elle ne pouvait pas être une bonne mère pour Archie si elle n’était pas vraiment elle-même", lit-on encore. Un constat douloureux qui aurait donc poussé le couple à poser bagages au Canada pour y mener une vie plus paisible.