Sept minutes. C'est le temps qu'aura duré, ce mercredi 6 novembre devant la cour d'appel de Versailles (dans les Yvelines), l'audience pour l'héritage de Johnny Hallyday.

Et ce que l'on peut en tirer, c'est que le calme semble revenir après la tempête médiatique et juridique qui oppose depuis plus d'un an et demi Laura et David, les enfants de Johnny, à Laeticia Hallyday, ex-épouse du chanteur décédé.

Si l'audience a été si brève, c'est parce que les deux parties ont trouvé un accord mardi soir. Comme le rapporte Le Parisien, l'heure est à l'apaisement. En effet, Laura Smet et David Hallyday ont décidé d'annuler la demande de remboursement des frais d'avocats (estimés à hauteur de 7.000 euros) tandis que du côté de Laeticia, on a pris la dévision de ne plus faire appel.

"Avec la nouvelle équipe d’avocats de Laeticia Hallyday, la sagesse et la lucidité sont revenues. Nous avons retrouvé de la sérénité. Et nous saluons leur prise de conscience et leur courage", a ainsi déclaré Me Douvier, avocat de David Hallyday, au Parisien. Quant à l’avocat de Laura Smet, Me Ravanas, il ajoute: "Nous nous parlons. Nous avons toujours dit que nous étions pour la négociation. Mais aussi que nous attendions des preuves d’amour."

La suite des événements? Une audience se tiendra le 12 décembre prochain au tribunal de Nanterre et traitera du fond du dossier. En ce qui concerne la justice américaine, qui suivait l'affaire en parallèle puisque le testament de Johnny avait été rédigé aux Etats-Unis, elle va sans doute tout abandonner. Les juges de Los Angeles doivent en effet se réunir en février 2020 et devraient, selon toute logique, se déclarer incompétents.