Le Monde a publié sur son site internet une longue enquête "Nuit blanche à l'Elysée" consacrée à la nuit agitée du cabinet de François Hollande avant la parution du magazine Closer révélant la romance entre le président français et l'actrice Julie Gayet. Un récit plein de tension et de révélations.

"Au premier étage du « château », ce jeudi 9 janvier, les lumières restent allumées. Et tous affichent des mines fermées, de ces masques qu'on revêt dans les cérémonies funèbres ou lors des catastrophes nationales. Comme si ce soir, au-delà de la « crise » qui les réunit, les conseillers du chef de l'Etat avaient compris que le principal problème de François Hollande, c'était François Hollande lui-même. Et d'une certaine manière, eux aussi. ». C'est ainsi que s'ouvre le récit de cette nuit blanche, ces heures tendues où les conseillers de François Hollande joueront le tout pour le tour que cette « Une scandale » ne sorte pas.

Les conseillers de François Hollande savaient pour la romance du président, ils avaient eu vent de l'existence de photovolées la semaine précédente mais ils n'ont pas pu désamorcer la bombe.

Ils avaient prévenu leur président, "vingt fois depuis un an et demi ". En vain... "François Hollande a souri et changé de sujet devant les uns, nié devant d'autres ", écrivent les journalistes du Monde Raphaëlle Bacqué et Ariane Chemin. "Le président, apparemment, veut croire que l'époque où François Mitterrand pouvait garder secrète pendant vingt ans l'existence d'un enfant n'est pas tout à fait terminée", poursuivent-ils.

Restait donc à se procurer le numéro et envisager l'avenir.

Le malaise de Valérie

"Ce n'est qu'un peu avant minuit qu'un motard déboule dans la cour de l'Elysée » avec dans les mains « le numéro blasphématoire, le magazine people qui humilie le président".

Le cabinet trépigne : "Comment faire, quand il n'a jamais cessé, ces cinq dernières années, de reprocher à son adversaire, Nicolas Sarkozy, « cette confusion du privé et du public que les Français ne supportent plus »?"

François Hollande reste calme. Sa seule crainte ? La réaction de Valérie Trierweiler. "Il sait que l'humiliation planétaire qu'il inflige à sa compagne va lui valoir le pire. Il craint les éclats", explique Le Monde. Valérie Trierweiler fait un malaise à 2 heures du matin. François Hollande appelle à la rescousse de vieux amis discrets, qui organiseront dans le plus grand secret le transfert de la Première dame défaite à l'hôpital... L'information ne sera révélée que le lendemain en fin de journée.

Et Le Monde d'observer : "La petite cour réunie autour de François Hollande fait aussi semblant de croire qu'il s'agit d'une « affaire privée qui se règle en privé », comme le président ... "

Quelques heures plus tard pourtant, dès la sortie du Closer titré "L'amour secret du président", Hollande, et derrière lui toute son équipe, devra se réveiller et s'expliquer.


François Hollande veut attendre avant de "sortir" Julie Gayet

François Hollande souhaite attendre encore avant de présenter Julie Gayet comme sa compagne. Selon Paris Match, le président français ne souhaite pas s'afficher trop vite. "Je ne vais pas la sortir tout de suite", aurait confié le chef de l'Etat à l'un de ses proches. Le magazine français cite deux raisons à ce choix. Tout d'abord, François Hollande n'est célibataire que depuis quelques semaines maintenant. Il a donc "besoin de profiter de sa liberté retrouvée". Et puis il y a le "délai de décence" envers Valérie Trierweiler. Le président serait en effet inquiet pour son ex-compagne.

Comme le rappelle le site RTL.fr, il est difficile de savoir de quand datent ces déclarations. Car depuis quelques semaines, des rumeurs circulent sur une rupture entre Julie Gayet et François Hollande. Il faut donc prendre ces informations avec précaution.