People Sur le plateau de Salut les Terriens !, l’écrivain et cinéaste a répondu à l’animatrice. 

C’est sûr, le style n’est pas le même. Quand (après les déclarations de Yann Moix sur les femmes de 50 ans, "invisibles" à ses yeux) l'animatrice télé Valérie Damidot lui répond via Twitter, ça donne ceci : "Wesh, gros, nous les quinquas, on n’a pas non plus envie de ton micro kiki, la bonne année a toi."

Piqué au vif, l’écrivain lui a adressé une réponse plutôt cinglante et, avouons-le, joliment formulée, dans l'émission "Salut les Terriens". "Valérie Damidot, […] je ne savais même pas qu’elle existât, dit-il, dans un langage des plus châtiés. J’ai appris son existence la semaine dernière, dans un entretien où elle disait que j’étais affublé d’un appendice reproducteur que la tombola génétique - atrophiant cette portion pourtant stratégique de mon anatomie - avait rendu proche en taille de celle du surmulot. Dans le langage Damidot, où le monosyllabe tient lieu de dictionnaire, ça donne ‘il a un petit kiki’."

Très en verve, Yann Moix poursuivit : "Une telle élévation de pensée, alliée à un sens si rare de la repartie, fait la noblesse du pays de Malherbe, de La Bruyère et de Boileau. Autant de noms que Valérie Damidot ira sûrement vérifier dans les rayonnages de Conforama. Dans la bibliothèque de Valérie Damidot, où l’intégrale de Fantômette reliée pleine peau est rangée dans la section philosophique aux côtés de Cinquante nuances de Grey, on ne trouve aucun de mes livres, aucun, et c’est pour cela que j’écris, pour ne pas être lu par Valérie Damidot."

Pour rappel, c’est une interview, publiée dans Marie-Claire, début janvier, qui avait mis le feu aux poudres. Yann Moix déclarait notamment : "À 50 ans, je suis incapable d’aimer une femme de 50 ans. […] Je trouve ça trop vieux. Quand j’en aurai 60, j’en serai capable. 50 ans me paraîtra alors jeune. […] Je préfère le corps des femmes jeunes, c’est tout. Point. Je ne vais pas vous mentir. Un corps de femme de 25 ans, c’est extraordinaire. Le corps d’une femme de 50 ans n’est pas extraordinaire du tout." Des propos qui avaient suscité une avalanche de critiques.