Le 3 juillet dernier, Laeticia Hallyday, veuve de Johnny, annonçait avoir trouvé un "accord définitif" avec Laura Smet, la fille du chanteur, avec qui elle était engagée dans une bataille judiciaire au long cours autour de l'héritage de la star décédée fin 2017.

Selon les informations du Parisien, Laura et David avaient "finalement accepté les volontés testamentaires de leur père, c'est-à-dire le partage de ses biens en faveur de Laeticia, Jade et Joy. En échange, les deux aînés du rockeur sont protégés des dettes de leur père."

Dans une longue interview accordée à nos confrères de Paris-Match, Laeticia Hallyday est revenue en long et en large sur ce feuilleton. Elle regrette notamment que tout se soit joué “sur la place publique”. “Il y a eu des affabulations, des fantasmes, des gens que je ne connaissais pas se sont mis à raconter notre vie alors qu’ils n’en savaient rien”, confie-t-elle, avant d'ajouter: “Sans doute qu’il aurait suffi d’en parler entre nous pour tout dissiper. (...) Mais je n’en veux à personne, je ne juge pas, on fait son deuil comme on peut.”

De quoi enterrer la hache de guerre? Pas du tout car Laura Smet lui a répondu ce jeudi au micro de RTL France.

"ll n'y aura jamais de paix possible. À partir du moment où [Laeticia] a franchi cette ligne, de ne pas pouvoir dire au revoir à notre père. Je parle pour moi, je ne parlerai jamais pour David. Mais j'étais avec ma mère ce jour-là. On a attendu quatre heures dans le salon qu'on puisse dire au revoir à mon père parce que je savais que c'était imminent."

Et la fille de Johnny de poursuivre: "Je vous dis des choses qui sont quand même très intimes, mais qui sont chez moi une déchirure que je ne pourrai jamais guérir".

Laura Smet reconnaît tout de même être soulagée. "Je suis très contente qu'il y ait un accord de fait, qu'on passe à autre chose. Je n'ai pas envie de me bagarrer plus longtemps que ça. Ça ne me regarde pas. Je suis actrice, je réalise des choses. Je n'ai pas du tout envie de passer ma vie à m'occuper de cette histoire qui est quand même sordide. Mais je ne peux pas laisser passer certaines choses."