Harry, définitivement américanisé ? Quelques jours avant que Buckingham Palace n'annonce que le Prince et Meghan Markle allaient perdre leurs derniers titres royaux, le fils de Charles et Diana se mettait en scène pour le populaire talk-show de James Corden. Une interview à contre-courant diffusée ce vendredi 26 février sur YouTube.

Durant la vidéo longue de 17 minutes, le papa d'Archie, dans tous ses états, semble délaisser son étiquette "royauté" pour de bon. On y voit le duc de Sussex, 36 ans, recracher son thé sur le toit d'un bus à deux étages aux côtés de l'animateur britannique hilare, visiter la maison du Prince de Bel-Air, appeler Meghan Markle sur FaceTime ou encore s'adonner à un loufoque entraînement militaire. L'occasion pour le prince Harry de montrer un côté plus humain et terre-à-terre, mais aussi de faire quelques confidences sur sa situation.

"Il n'a jamais été question de partir (de la famille royale, Ndlr), plus de descendre d'un cran que de s'éloigner. Nous étions dans un environnement difficile, comme les gens l'ont vu, nous savons tous comment peut se comporter la presse britannique. Et ça détruisait ma santé mentale. C'était toxique. Alors j'ai fait ce que n'importe quel mari ou père ferait, je me suis dit qu'il fallait que j'emmène ma famille loin de tout ça. Mais nous ne sommes jamais 'partis'", a-t-il assuré dans des propos traduits par Paris Match. "Personnellement, quelles que soient les décisions prises, je ne partirai jamais. J'apporterai toujours ma pierre à l'édifice, ma vie est tournée vers le service public, donc où que je sois dans le monde, ce sera la même chose." Le 7 mars, le prince Harry se frottera à une autre figure incontournable de la télévision américaine : Oprah Winfrey.