À 94 ans, dont 69 années de règne, Elizabeth II n'est pas du genre à se tourner les pouces. Et le cas "Harry et Meghan" mobilise désormais toute son attention. Échaudée par la nouvelle de leur interview-vérité organisée aux États-Unis avec l'animatrice Oprah Winfrey, la Reine a actionné un premier levier pour remettre Buckingham Palace au milieu du village. Le Prince et l'ancienne actrice se sont vu retirer leurs derniers titres royaux de manière officielle le 19 février. Mais ce n'est pas tout.

Contre-feu orchestré

L'épouse du prince Philip, qui séjourne actuellement à l'hôpital par précaution, a fait en sorte de caler sa prochaine déclaration télévisée juste avant la diffusion de leur entretien, diffusé le 7 mars prochain sur CBS. Initialement prévue le 8 mars, cette allocution qui fera la part belle au Commonwealth sur la BBC a tout du contre-feu savamment orchestré. "La journée du Commonwealth est extrêmement importante pour la Reine, elle ne sera pas contente si quoi que ce soit vient lui faire de l'ombre" , a prévenu une source proche du Palais royal dans Vanity Fair. Pour rappel, Elizabeth II avait tout de suite exigé une réunion d'urgence pour réagir au mieux au grand déballage américain de Meghan et Harry.