L'animateur emblématique de la télévision française l'a échappé belle et en a conscience. Interviewé par le quotidien Le Parisien, il revient sur la lourde intervention du coeur qu'il a dû subir en urgence en septembre. Cela fait aujourd'hui, trois mois qu'il est hospitalisé. Une endocardite infectieuse suivi d'un triple pontage lui valent de rester loin des plateaux de télévision pour un moment. Malgré tout, il le sait, il a eu de la chance. "Je suis un miraculé (...) mais j'ai le moral. Je vais plutôt bien pour quelqu'un qui a évité la catastrophe. J'ai cru que j'aurais de graves séquelles après une si lourde opération. J'ai pensé que je terminerai ma vie au ralenti et ne plus jamais refaire mon métier", confie-t-il.

Tous ses problèmes de santé sont partis d'un foyer infectieux situé dans la bouche suite à un soin dentaire. La bactérie en question s'est ensuite répandue jusqu'au coeur et a provoqué une septicémie. "Pendant un mois, j'ai été mis sous perfusion avec un antibiotique de choc. Une période que j'ai gardée secrète", confie Michel Drucker. Cette bactérie a malheureusement également touché l'artère de sa jambe droite, si bien qu'il aurait pu être amputé. Les chirurgien ont alors lancé une intervention en urgence et ont découvert par la même occasion que l'animateur devait subir un triple pontage. "Ça m'a assommé, je n'arrivais pas à comprendre. J'ai une bonne hygiène de vie".

Au total, Michel Drucker a été sur la table d'opération durant 8h et 15h sous anesthésie . "Mon coeur a été arrêté pendant quelques heures et branché à une machine. Là, j'ai réalisé que j'avais frôlé la catastrophe".

Michel Drucker se porte aujourd'hui bien mieux, et si sa convalescence sera encore longue, il pourra très bientôt quitter le centre de rééducation cardiaque dans lequel il réside actuellement.