Depuis le milieu de la semaine, le hashtag boycottOmarSy a fait son apparition sur la Toile. Et ce vendredi matin, il est en tête des tendances sur Twitter. Omar Sy est dans le collimateur des internautes pour avoir joué dans Police , film d’Anne Fontaine dans lequel il partage la vedette avec Virginie Efira et Grégory Gadbois. Ce long métrage raconte l’histoire de trois policiers chargés de reconduire un clandestin à la frontière jusqu’à ce que l’un d’eux (Virginie Efira) comprenne que celui-ci risque la peine de mort s’il retourne dans son pays.
© D.R.
   

Voir Omar Sy incarner un policier, c’est trop pour bon nombre d’accrocs du web en raison des prises de position de l’acteur français contre les violences policières , entre autres après la mort de George Floyd, aux États-Unis. Ceux-ci n’y vont pas par quatre chemins : “T’as pas honte de tenir ce rôle après tes dernières prises de position ?”, “Quand on prend des positions, alors on en assume les conséquences” ou encore “Le communautarisme raciste. Je ne regarderai plus aucun de ses films”.


Rappelons qu’en juin dernier, l’appel à l’arrêt des violences policières lancé par Omar Sy avait recueilli 175 000 signatures. Il s’était exprimé à ce sujet dans L’Obs : “Vous avez vu comme moi ces groupes sur WhatsApp ou Facebook où certains policiers déversent leur haine, tiennent des propos racistes et illégaux. Ce que nous dénonçons ne relève donc pas du fantasme. On n’invente pas des monstres : la peur existe.”

À l’époque déjà, il s’était fait tacler par Olivier Marchal, ex-policier passé derrière la caméra. Sur BFMTV, ce dernier s’était dit écœuré par les “acteurs de seconde zone qui continuent à chier sur les flics alors que ce sont des gens qui vivent dans des quartiers privilégiés, qui ont des métiers privilégiés” . Le comédien d’ Intouchables avait répliqué : Que la parole se libère enfin, avec peut-être une espèce de #Metoo des keufs, tant mieux…

Le voici donc à nouveau sous le feu de la critique, même s’il se trouve aussi des internautes prompts à le défendre, rappelant qu’il ne s’agit là que d’un film, qu’Omar Sy n’incarne qu’un rôle, ce qui est son métier, et qu’il convient d’arrêter le flic bashing qui vire au ridicule.