Le besoin de travailler a été plus fort que tout pour l'actrice française.


En 2017, Adèle Exarchopulos accouchait d'un petit garçon, Ismaël, né de son amour avec le rappeur français Doums. Pendant sa grossesse, elle s'éloigne des plateaux de tournage comme elle le raconte dans le dernier numéro de Vanity Fair : " Quand j’étais enceinte, j’ai dû renoncer à des films pour des questions classiques d’assurance qui coûtaient plus cher. Dans un premier temps, j’ai pensé que ce n’était de toute façon pas très grave, que je pouvais patienter et vivre tranquillement ma grossesse".

Oui mais voilà, Adele Exarchopoulos est dynamique et ressent le besoin de bouger et travailler. Elle prend alors une décision inattendue : " J’ai demandé à mon père s’il pouvait me trouver une place au Palais Omnisport de Bercy pour vendre des sandwichs dans la fosse, comme je le faisais parfois avant d’être actrice". Pour ne pas être reconnue, l'actrice se pare d'une casquette Coca-Cola, elle change même de prénom. Mais à certains moments, la jeune femme de 25 ans est demasquée : " Plein de gens m’ont dit que je ressemblais à Adèle Exarchopoulos, mais personne n’a voulu croire que c’était vraiment moi, même lorsque je leur disais qui j’étais".

Adele Exarchopoulos travaillera ainsi pendant deux mois. Elle n'en garde que du positif : " Pour moi, c’était juste pour gagner mon pain, même à 8 euros de l’heure. C’était une expérience géniale, vraiment un truc de dingue. Un jour, une amie sure m’a alertée : ça commence à se savoir dans certains milieux et ça pourrait remettre en cause certains contrats".