Deux mois après son départ de l'émission "Affaire conclue", Pierre-Jean Chalençon continue à défrayer la chronique. Après s'en être pris au Belge Gérald Wathelet qu'il accusait d'avoir "bavé sur sa gueule", le Bonapartiste a tenu des propos qui n'ont pas plu à une autre de ses anciennes collègues, Caroline Margeridon. Des propos qui ont surpris étant donné que les deux antiquaires étaient très proches. Interrogé par Télé Loisirs, Pierre-Jean Chalençon a toutefois qualifié cette histoire avec Caroline Margeridon de "malentendu". "Je ne l'ai pas attaquée, je ne cherche pas la bagarre avec elle".

Pour tout comprendre, il faut revenir quelques jours en arrière. Sur Instagram, le collectionneur excentrique se laissait aller à quelques confidences à propos de son ancienne amie. "Je n’ai plus de news d’elle. La bonne copine lol. J’ai de nouveaux amis, mais il y a les ringards et les cafards, ça permet de nettoyer. (…) Quand on gratte le vernis... Je n’étais pas dupe, mais à ce point-là... La pauvre”.

Des propos qui n'ont pas plu à Caroline Margeridon, qui n'a pas tardé à réagir: “Je suis vraiment choquée par les mots et les insultes de Pierre-Jean que je viens de lire sur son Instagram: ‘ringard’, ‘cafards’... J’ai découvert dans le même temps qu’il s’amusait à m’insulter auprès de mes amis intimes allant même jusqu’à me traiter de salope ou de pute. Et pendant ce temps, il m’envoie des messages privés en affirmant que je suis ‘son amour’ et ‘son amie’”, expliquait-elle sur le blog de son ami Jean-Marc Morandini.

"Je n'ai rien contre elle"

"En général je suis assez provoc'. Mais alors là, pas du tout. On va remettre les choses au clair. Je tiens à démentir formellement et catégoriquement que j'ai cité Caroline Margeridon dans ce texte. Je n'ai absolument pas attaqué Caroline Margeridon et ne cherche pas la bagarre avec elle !", s'est justifié Pierre-Jean Chalençon. "Je pense que sa nouvelle vie lui a fait tourner la tête mais il ne faut pas oublier d'où elle vient, qui elle est et ce qu'elle fait. Je n'ai rien contre elle. Paris est petit, on va se revoir, tout cela rentrera dans l'ordre certainement, si c'est une fille intelligente. Caroline, je pensais que c’était mon amie. A priori, ça ne l’est pas. Cela m'a peiné parce que c'est une fille que j'aime bien. Je ne pensais pas qu'elle était comme cela." Et au cinquantenaire de préciser, "j'ai son numéro, elle a le mien. Si on doit se parler, on s'appelle".

"J'ai eu Brigitte Macron au téléphone"

Pierre-Jean Chalençon a également profité de l'interview pour parler de ses "vrais amis" de l'émission "Affaire conclue" : Julien Cohen, Alexandra Morel, Djamel Bentenah et Sophie Davant. Ce petit groupe n'aurait pas cessé de s'envoyer des messages après son départ du programme.

Un départ que l'amateur de Napoléon vit finalement plutôt bien étant donné qu'il a de nombreux nouveaux projets. "J'ai un boulot de dingue. J'ai eu Brigitte Macron au téléphone au sujet du Liban. Je suis en train de préparer une collecte de fonds parce que tous ces gens qui se retrouvent sans rien m'ont beaucoup touché". Au-delà de ça, PJC a évoqué une pièce de théâtre, des expositions, un projet de chanson et des projets d'émissions avec Catherine Barma, l'ancienne productrice de Laurent Ruquier.