People Cela paraît totalement impensable, mais la scène a pourtant bien eu lieu sur la Croisette.

La réalisatrice anglaise Greta Bellamacina s'est vue empêcher de pénétrer au cœur du Palais du festival, la faute à son bambin qui n'arborait pas de badge d'accès.

Suite à ce vilain couac, la direction du festival a souligné qu'un "problème de communication" entre les services de sécurité avait causé cet affront. Choquée par l'incident, la cinéaste d'outre-Manche ne mâchait pas ses mots à l'endroit de l'organisation. "L’absurdité de cette attitude réductrice me sidère. Ce n'est pas comme si les femmes réalisatrices avaient besoin de nouveaux obstacles dans la course à l’égalité au sein de notre industrie".

Présente à Cannes pour la présentation de son dernier opus Hurt By Paradise, Greta Bellamacina a vécu cette humiliation, avec une certaine ironie. Auprès du Guardian, elle a confié que son film "évoque une jeune mère célibataire également écrivaine traitée de manière très condescendante, mais jamais aussi grossièrement que je l’ai été aujourd’hui en tant que mère au Festival de Cannes."

La femme de 28 ans a été d'autant plus scandalisée que dans un premier temps on lui avait réclamé 300 euros pour obtenir l'accréditation de son bébé et ainsi accéder au Marché du Film. Avant que les services de sécurité lui intiment l'ordre de quitter les lieux car 48h se révèlent nécessaire pour la validation du précieux sésame...