People

On peut le dire, le joueur letton s'est fait remarquer ce week-end. Non seulement par sa victoire en cinq sets contre Roger Federer, mais tristement aussi par des propos sexistes.

Après son match contre Radek Stepanek, Ernests Gulbis tenait une conférence de presse à Roland-Garros. Interrogé au sujet de ses deux soeurs, qui ont également contracté le virus familial du tennis, le 17e joueur mondial dérape... "J'espère qu'elles ne vont pas faire une carrière dans le tennis parce que pour une femme, c'est vraiment difficile. Je ne voudrais pas que ma sœur devienne joueuse de tennis professionnelle, c'est un choix difficile à faire dans la vie", répond-il aux journalistes. "Vous savez, je pense que les femmes doivent profiter de la vie, elles doivent penser à la famille, aux enfants. Comment envisager d'être mère avant l'âge de 27 ans quand tu es une joueuse de tennis professionnelle ? Ce n'est pas sérieux", a -t-il ajouté.

De son côté, Maria Sharapova n'a pas souhaité nourrir la polémique. "Il ne faut pas tout prendre au sérieux lorsque Gulbis dit quelque chose", tempère-t-elle. "Il est marrant, il plaisantait probablement en partie", explique la joueuse russe. Le tennis "a changé ma vie, je ne regrette absolument pas ce qu'il m'a apporté et les étapes qu'il m'a fait franchir", explique-t-elle. Mais, "je me dis parfois que je ne voudrais pas que mes enfants, plus tard, vivent la même chose que moi", avoue-t-elle.