Le magazine américain Harper's Bazaar a frappé un grand coup en mettant sur sa couverture du mois d'août un cliché non photoshopé de Serena Williams.

Il s'agit d'une petite révolution étant donné que, par le passé, la championne de tennis a été maintes fois retouchée car jugée "trop musclée".

"J'ai été pointée du doigt à cause des formes de corps. J'ai été payée différemment à cause de mon sexe. J'ai été pénalisée parce que j'ai exprimé mon opinion trop fortement à l'US Open (ndlr : lors de la finale contre la Japonaise Naomi Osaka, Serena Williams avait fracassé sa raquette et insulté l’arbitre qui la soupçonnait d'avoir communiqué avec son coach en plein match). Ce sont des choses qui ont été vues par le grand public. Ce n'est jamais facile. Puis je pense à la prochaine fille qui vivra ça et j'espère que, peut-être, ma voix l'aidera."

Perchée sur des Louboutin, vêtue de robes de luxe signées Ralph Lauren ou Bulgari, l'ex-numéro 1 mondial s'assume pleinement. Elle se confie comme jamais sur son parcours, sa vie en tant que femme et maman. 

Quant on sait que certains fans s'offusquaient des clichés photoshopés partagés quelques fois sur Instagram par la sportive de haut niveau, on se doute que cette couverture les ravira au plus haut point.