La chanteuse américaine Taylor Swift pourrait rapidement retourner en studio, non pour retravailler son nouvel album "Lover", dans les bacs vendredi, mais afin de sortir gagnante de l'âpre bataille sur les droits entourant sa musique.

Cette nouvelle vient raviver la dispute qui oppose la princesse de la pop au magnat de l'industrie musicale Scooter Braun. En ayant acquis en juin dernier le label Big Machine Label Group pour 300 millions de dollars, selon la presse, il a obtenu la majorité des enregistrements des tubes de Taylor Swift.

Le propriétaire des "masters", enregistrements originaux servant à fabriquer vinyls, CD et autres copies numériques, décide comment les chansons sont reproduites ou vendues. Ces enregistrements tant convoités sont une des principales sources de revenu des artistes qui en possèdent les droits.

La nouvelle de cet accord, parue en juin, avait profondément affecté Taylor Swift, la chanteuse de 29 ans estimant qu'il l'avait "dépouillé du travail de (s)a vie".

Alors elle a décidé de passer à la vitesse supérieure. Interrogée par la chaîne CBS sur la possibilité de réenregistrer ses six premiers albums, afin de créer des nouvelles versions de ses morceaux dont elle posséderait les droit, la chanteuse venue du monde de la country a acquiescé.

"Feriez-vous ça", lui demande la journaliste de CBS. "Oh oui", répond-elle dans un extrait diffusé avant l'interview programmée dimanche matin.

Cette stratégie pourrait toutefois être compromise par des restrictions contenues dans ses premiers contrats. La jeune femme du Tennessee, alors adolescente, avait signé en 2005 avec Big Machine Label Group. Un contrat qui s'est étiré jusqu'à l'an dernier, quand la superstar a signé avec Republic Records et Universal.

Taylor Swift a écrit ou co-écrit l'essentiel de son catalogue musical, ce qui lui permettrait de réenregistrer ses chansons sans en posséder les enregistrements.

Ses contrats ne sont pas publics mais les artistes peuvent généralement réenregistrer leurs tubes entre trois et cinq ans après leur sortie. Le premier album de Taylor Swift est paru en 2006 et le dernier avec Big Machine Label Group en 2017.

Sa fortune astronomique et ses relations dans l'industrie musicale ne seront pas de trop afin de rendre aussi célèbre ses nouveaux enregistrements que les originaux.

Elle peut d'ores et déjà compter sur le soutien de la chanteuse Kelly Clarkson, qui lui avait conseillé plus tôt cet été de réenregistrer les chansons dont elle ne possédait pas les masters.

"Je lui achèterais toutes les nouvelles versions simplement pour marquer le coup", avait-elle expliqué.